Les Pays-Bas s’ouvrent aux travailleurs d’Europe de l’Est [FR]

Les Pays-Bas sont sur le point d’ouvrir leurs frontières aux travailleurs provenant des Etats membres qui ont adhéré à l’UE en 2004, mais continuent d’en exclure les travailleurs roumains et bulgares.

Le ministre des affaires sociales, Henk van Hoof, recommande l’ouverture des frontières néérlandaises aux travailleurs venus de l’Europe centrale. Il s’exprime dans une lettre récente à destination du Parlement : « La situation sur le marché du travail néérlandais est telle que la libre circualtion des travailleurs venus des nouveaux Etats membres est désirable ».

Jusqu’à ce jour, seuls huit pays parmi les Etats membres de l’UE à 15, le Royaume-Uni, l’Irlande, la Suède, la Finlande, la Grèce, l’Italie, le Portugal et l’Espagne, ont levé les restrictions qui pesaient sur les travailleurs migrants des dix pays ayant rejoint l’UE en 2004. Les autres, comme les Pays-Bas, la Belgique, le Danemark, la France et le Luxembourg, ouvrent toutefois graduellement leur marché du travail.

Cette ouverture du marché du travail néérlandais ne s’applique pas aux travailleurs de Bulgarie et Roumanie, deux Etats membres qui ont adhéré en 2007.

Le Sénat devrait voter sur l’ouverture du marché du travail le 27 février 2007.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER