Taux de chômage historique dans la zone euro

Une nouvelle fois, le nombre de personnes sans emploi a augmenté en Europe pour atteindre 11,8% de la population active de la zone euro. Les disparités entre le nord et le sud ne cessent de croître.

Selon l’office européen des statistiques (Eurostat), 18,820 millions de personnes étaient au chômage dans les dix-sept pays utilisant la monnaie unique en novembre 2012. 

Espagne en tête 

Dans l’ensemble de l’UE, le taux de chômage est de 10,7% soit 26,061 millions de travailleurs. Un record depuis la création de la zone euro en 1999, a souligné la Commission européenne. La France est dans la moyenne avec 10,5%.

Chomage UE novembre 2012

 

 

 

 

 

 

 

Sur un an, les chiffres ont augmenté dans dix-huit États, baissé dans sept et sont restés stable au Danemark et en Hongrie. 

Les baisses les plus importantes ont été observées en Estonie (de 12,1% à 9,5% entre octobre 2011 et octobre 2012), en Lettonie (de 15,7% à 14,1% entre les troisièmes trimestres 2011 et 2012) et en Lituanie (de 13,9% à 12,5%). 

Les plus fortes hausses ont été enregistrées en Grèce (de 18,9% à 26,0% entre septembre 2011 et septembre 2012), à Chypre (de 9,5% à 14,0%), en Espagne (de 23,0% à 26,6%) et au Portugal (de 14,1% à 16,3%). 

Comparé à 2011, l’UE compte aujourd’hui deux millions de chômeurs supplémentaires. 

Commissaire pessimiste 

Le commissaire à l’Emploi et aux Affaires sociales, Laszlo Andor, a commenté la publication des chiffres. « 2012 a été une nouvelle très mauvaise année pour l’Europe en terme de chômage et de détérioration de la situation sociale ». 

Pour M. Andor, « des réformes du marché du travail appropriées et une amélioration de l’architecture des systèmes sociaux peuvent améliorer la capacité d’absorption des chocs économiques ». 

Mais le commissaire s’est montré pessimiste pour l’année à venir. Il est « peu probable que l’Europe connaisse une amélioration de la situation socio-économique en 2013, à moins de réaliser de grands progrès dans la sortie de crise de la zone euro, de trouver plus de ressources pour l’investissement (…) et de mettre la finance au service de l’économie réelle », a-t-il estimé. 

Dans un rapport, publié mardi 8 janvier, la Commission européenne souligne que l’écart entre le nord et le sud de la zone euro ne cesse de se creuser sur le chômage depuis le début de la crise. Il était de 3,5 points en 2000, avant de tomber à 0 en 2007 pour grimper à 7,5 points en 2011. 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.