L’UE veut lancer « Erasmus pour les touristes »

dog_on_beach_isp_a_hwang.jpg

Les ministres de l'UE en charge du tourisme se rencontreront à Madrid demain (15 avril) afin de lancer un programme qui vise à encourager les touristes à prendre des vacances tout au long de l'année et à maintenir les emplois touristiques hors saison, d'après une proposition de texte lue par EURACTIV. L'initiative marque les débuts d'une politique européenne du tourisme telle qu'introduite par le traité de Lisbonne.

Les ministres signeront une déclaration commune dans laquelle ils s'engagent à soutenir des mesures et des initiatives encourageant la prolongation de la saison haute pour le tourisme, d'après le projet de texte.

Le texte devrait être adopté à Madrid au cours de la première rencontre ministérielle de l'UE sur le tourisme depuis que ce domaine fait partie des compétences de l'UE grâce à l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne qui a eu lieu l'an dernier.

L'initiative vise à contribuer à lutter contre la saisonnalité et à maintenir les emplois liés au tourisme hors saison, ajoute-t-il.

La majorité des 10 millions d'employés de l'industrie touristique de l'UE ont tendance à travailler seulement pendant certaines périodes de l'année en raison de la nature intrinsèque du tourisme, qui dépend des conditions météorologiques et des vacances.

La saisonnalité représente une question considérable pour la compétitivité du tourisme. Dans ces circonstances, je prévois de promouvoir des initiatives concrètes afin de prolonger la saison haute, affirmera le vice-président de la Commission européenne en charge de l'industrie Antonio Tajani aujourd'hui lors d'un forum sur le tourisme à Madrid, qui rassemblera les principales parties prenantes du secteur en amont de la rencontre ministérielle.

Programme d'échange touristique

Parmi ces initiatives, se trouve le lancement d'un genre d'Erasmus pour les touristes, inspiré par le programme d'échange pour les étudiants de l'UE qui a connu un grand succès.

Les jeunes, les personnes qui ont plus de 65 ans et les personnes à mobilité réduite ou qui ont de faibles revenus recevront un soutien financier pour partir en vacances pendant la saison basse, a expliqué un fonctionnaire de la Commission en charge du dossier.

Les Européens du nord pourraient partir dans le sud de l'Europe en hiver, alors que les citoyens méditerranéens pourraient se rendre dans le nord de l'Europe pendant les mois les plus chauds de l'année, d'après la proposition. L'idée vient d'un projet espagnol qui a contribué à augmenter considérablement le tourisme pendant la saison basse en favorisant les échanges interrégionaux. L'Espagne est désormais le dealer européen du tourisme.

A côté de ces projets, les ministres d'engageront à prolonger la saison haute en encourageant les séjours les échanges touristiques pendant  la saison basse, selon la proposition.

La politique touristique de l'UE

Conformément aux nouveaux pouvoirs attribués à l'UE par le traité de Lisbonne, les ministres s'engageront également sur un certain nombre d'initiatives concrètes qui doivent être lancées dans les années à venir.

Un observatoire du tourisme doit être mis en place afin de récupérer des statistiques plus détaillées sur ce secteur au niveau européen. Ce devrait être d'un genre d'Eurostat dédié au tourisme, a expliqué un fonctionnaire de l'UE. Il devrait aider les opérateurs à planifier leur travail de façon plus efficace en l'adaptant aux tendances émergeantes.

Les ministres se mettront également d'accord sur la définition d'un système d'indication pour les destinations touristiques durables, afin de mettre en avant les destinations et les stations qui offrent un service de haute qualité tout en respectant l'environnement.  

L'UE prévoit également de négocier des partenariats touristiques avec des pays hors UE tels que la Chine, le Brésil, la Russie et l'Inde. Le but est d'offrir des voyages organisés qui comprennent des visites à travers différents pays du continent. Ceci devrait faciliter l'arrivée de nouveaux touristes en Europe et aider à empêcher les voyages qui se concentrent exclusivement sur un seul pays de l'UE.

Contexte

L'entrée en vigueur du traité de Lisbonne a été une étape importante pour le secteur du tourisme en Europe. Pour la première fois, l'UE est désormais compétente pour prendre des décisions affectant ce domaine à la majorité qualifiée.

L'Union devrait compléter l'action des Etats membres dans le secteur du tourisme, surtout en promouvant la compétitivité des initiatives de l'UE dans ce domaine, selon l'article 195 du traité.

L'industrie touristique de l'UE génère plus de 5 % du PIB de l'UE, avec 1,8 millions d'entreprises (en majorité des PME) qui emploient environ 5,2 % de la force de travail (environ 9,7 millions d'emplois) d'après les chiffres dévoilés par la Commission européenne.

L'industrie subit des changements rapides dus à de nombreux facteurs, en particulier la croissance des lignes aériennes low cost dans le marché européen, et de l'importance croissante de l'organisation individuelle des voyages, qui a diminué l'emprise des tours opérateurs dans le secteur.

Prochaines étapes

  • 14-15 avril 2010 : Un forum sur le tourisme est organisé par la présidence espagnole de l'UE.
  • 15 avril 2010 : Toute première rencontre des ministres de l'UE en charge du tourisme.

Plus d'information

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.