Merkel en faveur d’un accord «équitable» avec le Mercosur

Angela Merkel a rencontré Donald Trump le 17 mars avec quelques jours de retard, en raison d'une tempête de neige. [360b/ Shutterstock]

Le 4 février, la chancelière allemande, Angela Merkel, a affirmé son intention de conclure un traité de libre-échange « équitable » entre l’Union européenne et le Mercosur, la communauté économique sud-américaine.

Ses déclarations, prononcées dans son message vidéo hebdomadaire, interviennent après l’annonce de la visite à Berlin du président uruguayen, Tabaré  Vázquez, prévue pour le mercredi 8 février.

« Nous sommes délibérément en faveur des traités de libre-échange, d’où notre satisfaction au vu des progrès effectués dans les pays du Mercosur » afin de passer un accord avec l’UE, a fait savoir la chancelière. « Il s’agit de conclure un accord équitable, qui respectera autant les intérêts de l’Europe que ceux de l’Amérique latine. »

Angela Merkel a cependant reconnu que la question de l’entrée de produits agricoles provenant de la zone Mercosur sur le marché européen constituerait un « sujet épineux », étant donné que l’Europe protège ses agriculteurs en leur versant des contributions colossales.

Le Marché commun du Sud regroupe l’Argentine, le Brésil, le Paraguay, l’Uruguay et le Venezuela, même si la participation de ce dernier a été suspendue en raison de son non-respect des normes démocratiques et commerciales propres au Mercosur.

Les prochaines négociations commerciales entre l’Union européenne et le Mercosur sont prévues pour mars prochain. Elles se dérouleront dans un contexte d’hostilité de la part du président américain envers les traités de libre-échange internationaux. Donald Trump a en effet donné le ton en se retirant du Partenariat transpacifique (TPP).

S’il y a de fortes chances qu’il se retire de toute négociation visant à conclure un traité de libre-échange avec l’Union européenne, il fustige également l’ALÉNA, l’accord entre le Canada, le Mexique et les États-Unis, qu’il a qualifié de « catastrophe pour notre pays » le 2 février dernier.

>> Lire : Trump retire les États-Unis du traité transpacifique

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer