Le président du parlement autrichien veut se rapprocher du Parlement européen

Wolfgang Sobotka [EPA-EFE/FLORIAN WIESER]

Le nouveau président du parlement autrichien, Wolfgang Sobotka, a annoncé vouloir coopérer plus étroitement avec les institutions européennes. Un article d’Euractiv Allemagne.

Le Parlement européen et l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) peuvent se préparer à une plus grande collaboration avec le parlement autrichien à l’avenir. C’est en effet le but que s’est donné Wolfgang Sobotka, nouveau président du parlement viennois, qui espère intensifier la coopération entre les différents organes parlementaires européens.

L’ancien ministre de l’Intérieur est convaincu que la politique d’asile est un exemple de question qui devrait être abordée de manière conjointe par les parlements européen et nationaux pour être réglée.

L’Autriche joue les intermédiaires avec la Hongrie

En position délicate au niveau européen, le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán, peut compter sur la médiation autrichienne pour assurer le dialogue avec le reste de l’UE. Un article d’Euractiv Allemagne.

Plus de communication

Afin de mieux échanger l’information et la compréhension, ainsi que pour la préparation optimale des prochaines décisions législatives, le président du parlement autrichien souhaite donc rechercher et intensifier les contacts préliminaires avec la Commission et le Parlement.

Il cherche en particulier à cultiver et à maintenir le niveau de dialogue entre les porte-paroles régionaux respectifs et les présidents des commissions des deux parlements. Notamment parce qu’au moment de la préparation des décisions politiques, un processus de discussion est possible, parce que des propositions supplémentaires peuvent être introduites et qu’en fin de compte, un processus consensuel de formation de la volonté peut être mis en place.

En outre, Wolfgang Sobotka accorde une attention particulière à la prochaine présidence autrichienne de l’UE au second semestre. Ce faisant, le parlementaire s’éloigne de la gestion quotidienne du pays, au profit des décisions fondamentales qui sont cruciales pour le développement futur de l’Europe.

Selon lui, il ne s’agit toutefois pas seulement d’une politique de sécurité durable, d’une initiative de numérisation concertée, d’un enjeu majeur dans un monde globalisé, mais aussi d’une question étroitement liée à la vague migratoire de ces dernières années : l’Islam est-il aussi une religion européenne et à quoi ressemblerait une tradition islamique européenne ?

Un sujet qui est pertinent au-delà de l’UE et devrait donc également être débattu au Conseil de l’Europe.

Forum de Salzbourg

Wolfgang Sobotka veut également instaurer un « forum de Salzbourg », une initiative partie en 2000 d’Europe centrale fondée et soutenue par l’Autriche, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie, la Hongrie, la Slovénie, la Croatie et la Bulgarie.

Jusqu’ à présent, elle s’est principalement concentrée sur la coopération des services de sécurité, la lutte contre l’immigration clandestine et le trafic de drogue. À présent, le forum portera également sur l’instauration d’un parlementarisme durable, grâce à la médiation du parlement autrichien.

À la lumière des récents scandales liés à l’idéologie de droite, qui a créé une image déformée dans la conscience historique du public autrichien, le président du parlement autrichien souhaite marquer cette année un certain nombre d’anniversaires : 100 ans depuis la fin de la Première Guerre mondiale, 80 ans depuis le début de l’occupation nazie et 70 ans depuis la création des droits et libertés fondamentales. Il souligne d’ailleurs que « celui qui ne veut pas affronter l’Histoire sera traqué par l’Histoire ».

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER