La Bulgarie se décide à nommer une nouvelle commissaire

Mariya Gabriel devrait remplacer Kristalina Georgieva à la Commisison. [European Parliament]

Au terme de quatre mois sans commissaire, Sofia a enfin nommé une candidate pour remplacer Kristalina Gerogieva: l’eurodéputée PPE Mariya Gabriel.

Le 10 mai, Boyko Borrisov, le Premier ministre bulgare, a informé Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, de la nomination d’une candidate au poste de commissaire, plusieurs mois après le départ de Kristalina Georgieva.

La candidate choisie par le gouvernement bulgare est Mariya Gabriel, eurodéputée et vice-présidente du groupe PPE. Elle est membre de plusieurs commissions parlementaires, notamment celles des libertés civiles et des relations avec les pays du Maghreb.

Le départ de Kristalina Georgieva à la Banque mondiale fragilise la Commission

Kristalina Georgieva, vice-présidente de la Commission européenne, a démissionné vendredi 28 octobre de son poste, pour prendre la tête de la Banque mondiale.

Le président de la Commission rencontrera Mariya Gabriel la semaine prochaine afin d’évaluer ses aptitudes pour le poste et quel portefeuille pourrait lui être confié. Elle sera ensuite interrogée par le Parlement, puis le Conseil devra donner son aval avant qu’elle puisse être instituée.

La Bulgarie et la Commission souhaitaient toutes deux trouver une candidate, afin de préserver l’équilibre des genres au sein de l’exécutif – et perpétuer la tradition. La Bulgarie n’a en effet eu que des commissaires féminines.

Kristalina Georgieva a quitté la Commission à la fin de l’année dernière pour diriger la Banque mondiale, après une candidature vaine pour le poste de secrétaire-générale de l’ONU. Elle était commissaire au budget et aux ressources humaines.

Le commissaire allemand, Günther Oettinger, a repris son portefeuille, léguant le sien au vice-président Andrus Ansip, qui est donc chargé de tous les aspects du numérique depuis le mois de janvier.

Au moment de la démission de Kristalina Georgieva, le pays était dirigé par un gouvernement de transition après la démission de Boyko Borrisov, qui protestait ainsi de la défaite de son candidat aux élections présidentielles face à Rumen Radev. Le gouvernement de transition, mené par Ognyan Gerdzhikov, avait refusé de nominer qui que ce soit, soulignant que son rôle se limitait à l’organisation de nouvelles élections.

La Commission met la pression sur Sofia pour remplacer Georgieva

Bruxelles a augmenté la pression sur la Bulgarie, qui n’a pas encore nommé de remplaçant à Kristalina Georgieva, en assurant que le portefeuille à l’économie numérique serait réattribué.

Fin mars, les Bulgares ont réélu Boyko Borrisov comme Premier ministre. Tout n’est cependant pas joué pour Sofia, puisque Boyko Borrisov a par le passé présenté plusieurs candidats qui ont finalement été rejetés pour le poste de commissaire. Ce fut par exemple le cas de Rumiana Jeleva, qui avait été bloquée par le Parlement en 2010.

Il est important pour le gouvernement de récupérer un allié à Bruxelles. Pour la première fois, la Bulgarie n’a pas reçu une copie du rapport du mécanisme de coopération et de vérification à l’avance cette année. Solomon Passy, l’ancien ministre des Affaires étrangères avait alors estimé que Sofia avait « perdu ses yeux et ses oreilles » à Bruxelles.

En Bulgarie, un astrologue convainc le premier ministre de présenter son gouvernement le 4 mai

Le Premier ministre Bulgare aurait remporté l’annonce de la composition de son gouvernement sur les conseils de son astrologue. Une décision qui risque de désavantager Sofia dans l’affaire Gazprom.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER