En mal de procureurs indépendants, Malte freine la création du Parquet européen

[Commission européenne]

Il ne manque plus qu’eux pour boucler l’équipe du nouveau Parquet européen… Mais la petite île peine à trouver des candidats. Un article de notre partenaire, Ouest-France.

Malte a beau chercher dans tous les recoins de son paradis fiscal… impossible, visiblement, d’y dénicher trois procureurs, candidats pour siéger au sein du futur Parquet européen, à Luxembourg.

La nouvelle institution aura pour mission de traquer les fraudeurs et délinquants financiers qui siphonnent des milliards d’euros du budget de l’Union européenne. Mais avant, il lui faut sélectionner un procureur parmi trois postulants présentés par chacun des vingt-deux États membres.

Les « passeports dorés » toujours très répandus en Europe

Les systèmes de citoyenneté et de résidence contre rémunération restent encore monnaie courante au sein de l’UE, selon un rapport de l’ONG Global Witness qui appelle la Commission à prendre des mesures pour interdire ce type de pratiques.

Candidatures jugées irrecevables

Sans Maltais, impossible d’entrer en service dès novembre, comme prévu. L’UE a donc décidé de transiger, en autorisant l’île à ne présenter que deux postulants. C’est chose faite. Sauf que ces candidatures sont jugées irrecevables… La première postulante, Yvonne Farrugia, est inspectrice de police au sein de l’unité nationale de lutte contre les délits financiers. Une cellule entachée par moult soupçons de corruption, rappelle le site EUobserver.

Lire la suite sur Ouest-France

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer