L’Europe envisage de proposer un candidat unique au poste de directeur de l’OMC

L'Irlandais Phil Hogan. [Conseil européen]

La plupart des États membres sont favorables à l’idée de présenter un seul candidat pour succéder au chef de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), Roberto Azevedo. Le commissaire européen au commerce, Phil Hogan, a manifesté son intérêt pour le poste.

Mardi 9 juin, lors d’une conférence de presse à l’issue d’une réunion des ministres européens du Commerce, Phil Hogan a indiqué « explorer la possibilité de se porter candidat » au poste de directeur général de l’OMC.

« Je pense qu’il y a beaucoup de boulot à faire pour réformer l’organisation », a-t-il ajouté.

Cela ne fait que six mois que l’Irlandais gère le portefeuille du commerce de l’UE. Auparavant, il a participé à des négociations internationales lors de son mandat de commissaire à l’agriculture, un poste clé dans les relations de l’UE avec des pays tiers.

Les candidats pourront postuler jusqu’au 8 juillet, et le nouveau directeur entrera en fonction en septembre. Au cours des prochaines semaines, les États membres essayeront de s’entendre sur un même nom.

Lors de la vidéoconférence de jeudi, les ministres se sont entretenus une première fois sur le type de profil qu’ils aimeraient voir à la tête de l’organisation basée à Genève.

Le ministre croate des Affaires étrangères, Gordan Grlic-Radman — dont le pays assure actuellement la présidence tournante du Conseil de l’UE —, affirme que l’Europe nécessite une « figure politique importante », un défenseur du multilatéralisme disposant de l’expérience nécessaire et capable de dégager des consensus.

Selon Phil Hogan, « une majorité d’Européens » seraient disposés à proposer un candidat unique, bien que certains États membres se soient opposés à cette proposition lors de la réunion, sans toutefois justifier leur désaccord.

Arancha González, la ministre espagnole des Affaires étrangères, qui a aussi dirigé le Cabinet de l’ancien chef de l’OMC, Pascal Lamy, figure également dans la liste des noms mentionnés. Elle n’était cependant pas présente lors de la vidéoconférence.

Fianna Fáil demande à Hogan de tenir ses distances avec la politique irlandaise 

Micheál Martin, le leader du parti irlandais Fianna Fáil, a répondu aux récents commentaires du commissaire européen Phil Hogan, en l’accusant de s’être livré à une « intervention partisane dissimulée » sur la politique irlandaise avant les élections législatives de la semaine prochaine.

L’UE affrontera une forte concurrence de la part des autres régions, en particulier l’Afrique, qui n’a encore jamais décroché le poste depuis la création de l’institution en 1995. Sur les six directeurs généraux ayant administré l’OMC, trois étaient européens. Le responsable actuel, le Brésilien Roberto Azevedo, fait figure d’exception.

Parmi les potentiels candidats originaires d’Afrique figurent le diplomate suisso-égyptien Hamid Mamdouh, qui travaille avec l’OMC depuis des années, et l’ancienne ministre nigériane des Finances, Ngozi Okonjo-Iweala.

Les États-Unis pèseront lourd dans la balance, puisque la désignation du nouveau directeur s’appuie sur un consensus entre les 160 membres.

Phil Hogan assure avoir abordé le sujet avec son homologue américain, Robert Lighthizer, qui lui aurait assuré qu’« un pays développé [devait] assumer cette responsabilité ».

Depuis que Donald Trump a entamé son mandat à la tête des États-Unis, l’OMC traverse sa période la plus difficile en 25 ans d’existence. Par la guerre douanière qu’il mène et son opposition au renouvellement de l’Organe d’appel de l’organisation, le président entrave le bon fonctionnement de l’OMC.

En outre, la pandémie de COVID-19 a provoqué un repli protectionniste dans de nombreux pays à travers le monde, y compris en Europe.

Des eurodéputés réclament des indemnités pour les secteurs visés par les droits de douane américains

Plus de 50 législateurs du Parlement européen ont cosigné une lettre dans laquelle ils demandent à la Commission de prendre des mesures exceptionnelles pour soutenir les secteurs agroalimentaires en UE, pénalisés par des droits de douane américains.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER