La Ligue du Nord convoque ses équipes pour se faire applaudir au Parlement européen

Matteo Salvini, de la Ligue, brigue le poste de Premier ministre en Italie [Tinxi/Shutterstock]

L’extrême-droite italienne a profité de la session de Strasbourg pour faire une démonstration de force lors d’une conférence de presse. Une attitude contraire au règlement de l’institution, et peu appréciée en interne.

On est jamais mieux servi que par soi-même : c’est sans doute la maxime que la Ligue du Nord a suivi, mercredi 15 mars, au Parlement européen.

De crainte d’avoir un parterre peu enthousiaste, l’eurodéputé italien Matteo Salvini, chef de file du parti d’extrême-droite, qui est sorti des urnes italiennes avec un score multiplié par 4 aux élections du 4 mars, est venu en force à une conférence de presse à Strasbourg.

Les membres de son cabinet et autres assistants du groupe parlementaire Europe des Nations et des Libertés se sont mis à applaudir de façon récurrente après ses interventions. Une pratique peu courante en Europe, et considérée comme peu démocratiques dans l’enceinte du Parlement européen : elle est interdite.

Durant la conférence en question, à laquelle participaient Nicolas Bay du Front national et Harald Vilimsky, eurodéputé autrichien, le ton a finir par monter . Des journalistes lui ont effet rappelé que les règles du Parlement interdisaient de tels manifestations de soutien.

Ce à quoi Salvini a répondu que ceux qui n’appréciaient pas les applaudissements avaient un biais gauchiste, et pouvaient quitter la salle.

Non à une intervention de Tajani

Selon un mail interne, consulté par Euractiv la direction de la communication du Parlement européen, qui avait des représentants dans la salle, a aussi souligné qu’un journaliste avait été menacé par un proche de Salvini. Le responsable presse du parti a ensuite assuré que de tels comportements ne se reproduiraient pas.

Des journalistes ont aussi écrit au président du Parlement européen, Antonio Tajani pour se plaindre de cette situation.

« Vu la situation politique délicate, nous déconseillons toute action supplémentaire qui assurerait encore plus de publicité à M. Salvini », estime pour sa part la direction communication de l’institution dans son message interne.

Selon l’article 7 du règlement sur la presse au Parlement européen, il est interdit de manifester toute approbation ou désapprobation durant les conférences de presse.

 

Parlement européen

Vidéo de la conférence de presse du groupe Europe des Nations et des libertés

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.