La ministre slovène de la Justice démissionne après le refus de nommer deux procureurs dans une instance de l’UE

Le gouvernement slovène a annoncé jeudi qu’il chercherait deux nouveaux candidats pour occuper ces postes après avoir débouté les deux précédents qui avaient par le passé enquêté sur des allégations de pots-de-vin en lien avec le Premier ministre conservateur Janez Jansa. [EPA-EFE/JOHANNA GERON]

La ministre slovène de la Justice Lilijana Kozlovič a annoncé jeudi (27 mai) sa démission après le rejet par le gouvernement de deux candidatures de procureurs pour le nouvel organisme anti-corruption de l’Union européenne.

Vingt-deux États membres de l’UE participent à cette institution, le Bureau du Procureur européen (EPPO), qui entrera en service en juin et sera chargé des fraudes financières affectant le budget européen.

Deux de ces pays, la Slovénie, qui doit prendre en juillet la présidence tournante de l’Union européenne, et la Finlande, n’y ont pas encore désigné leurs représentants.

Le gouvernement slovène a annoncé jeudi qu’il chercherait deux nouveaux candidats pour occuper ces postes après avoir débouté les deux précédents qui avaient par le passé enquêté sur des allégations de pots-de-vin en lien avec le Premier ministre conservateur Janez Jansa.

La décision du gouvernement est « sans fondement légal », a estimé dans un communiqué transmis à l’AFP Mme Kozlovič, dont la formation politique, le Parti du centre moderne (SMC), est un membre minoritaire de la coalition gouvernementale.

Pour elle, les deux candidats avaient été désignés en conformité avec les législations slovène et européenne et remplissaient toutes les conditions requises pour prendre ces fonctions.

Dans un communiqué diffusé jeudi sur Twitter, la cheffe de l’EPPO, Laura Kövesi, déplore quant à elle que « le manque manifeste de coopération sincère des autorités slovènes avec l’EPPO sape gravement la confiance dans le fonctionnement efficace des systèmes de gestion et de contrôle des financements de l’UE en Slovénie ».

Le Procureur général de cette ancienne république yougoslave, Drago Sketa, avait de son côté estimé mercredi (26 mai) que la recherche de nouvelles candidatures constituerait « une décision arbitraire et une intervention contre l’indépendance » du parquet.

Le parquet européen, nouvelle instance antifraude, sera opérationnel le 1er juin

Le parquet européen, nouvelle instance de lutte contre la fraude dans l’UE, commencera ses travaux le 1er juin, après plusieurs mois de retard, a confirmé mercredi (26 mai) la vice-présidente de la Commission européenne Vera Jourova.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer