Les régions veulent un Erasmus pour les élus locaux

5a647_comiteeee1849965 [@EFE/Olivier Hoslet]

Le Comité des Régions (CdR) a proposé la création d’un programme Erasmus pour les responsables régionaux et locaux afin d’améliorer leur connaissance des questions européennes. Un article d’Euroefe.

Le 31 janvier, lors d’une session plénière, les régions européennes ont voté en faveur d’un avis pour mettre en place un programme d’échange entre fonctions publiques de différentes régions d’Europe pour la période 2018-2020. L’objectif : améliorer leurs connaissances en matière de politiques européennes, de fonctionnement des institutions et d’utilisation des fonds.

« Les 91 000 représentants publics régionaux et locaux de l’UE sont un lien indispensable entre l’Europe et ses citoyens, mais ils n’ont pas toujours les connaissances nécessaires sur les questions européennes avant de prendre leur fonction », a expliqué le rapporteur de l’avis, le Français François Decoster.

Selon lui, les institutions européennes « ne peuvent pas ignorer » cette demande car dans la perspective des élections européennes de 2019, il faut « de nouvelles idées » qui « renforcent la relation entre les citoyens et l’Union européenne ».

« Les représentants locaux et régionaux peuvent nous aider pour cela », explique-t-il.

Les régions européennes veulent un Erasmus pour les médecins

Pour renforcer l’intégration des différents systèmes de santé des États membres, le Comité des régions  a proposé d’inclure les professionnels de la santé dans les programmes d’échange européens. Un article d’Euractiv Espagne.

Demande d’aide au Parlement européen

Le Comité des régions soutient que le travail des responsables locaux implique de plus en plus de connaissances en profondeur des politiques européennes et des canaux de financement disponibles.

« On attend des autorités locales et régionales qu’elles appliquent la plupart des législations européennes dans des domaines comme l’eau, les déchets, la mobilité, l’énergie au niveau local […] alors qu’elles n’ont pas toujours les compétences pour », affirme le CdR dans un communiqué.

Le Comité demandera de l’aide au Parlement européen pour cette initiative, comme il l’a fait en 2012 avec un programme similaire visant à améliorer les connaissances en matière de politiques de cohésion européennes.

Le programme n’a finalement pas vu le jour alors qu’il avait pourtant reçu plus de mille demandes pour un total de cent places.

Le CdR demandera l’inclusion de cette nouvelle proposition dans le budget 2018 pour sa mise en œuvre en 2019, ainsi que la création d’un groupe de travail avec les représentants de la Commission, le Parlement et des membres du Comité des régions pour préparer le programme.

Ce dernier sera cofinancé, selon la proposition, par les budgets de l’UE, les caisses locales des candidats choisis et si besoin, par des organismes de formation recevant des fonds publics.

Subscribe to our newsletters

Subscribe