Orbán menace de quitter le Parti populaire européen

Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán [EPA/Lukasz Gagulski]

Si la modification prévue des statuts du groupe du Parti populaire européen (PPE) au Parlement européen est adoptée, rendant possible la suspension de tout un groupe de législateurs, Fidesz quittera le groupe, a déclaré le Premier ministre hongrois Viktor Orbán au chef du groupe, Manfred Weber, dans une lettre publiée dimanche par la ministre hongroise de la famille Katalin Novák.

« Fidesz quittera le groupe [PPE] » si les dispositions, qui rendent possible la suspension de tout un groupe de députés, sont adoptées mercredi, a déclaré le Premier ministre hongrois dans la lettre.

Selon le règlement actuel de la représentation de la famille politique chrétienne-démocrate de centre-droit au Parlement européen, chaque député devrait être suspendu individuellement.

« Le message est clair et dûment noté. Si le Fidesz n’est pas le bienvenu, nous ne nous sentons pas obligés de rester dans le groupe [PPE]« , a écrit M. Orbán.

Tamás Deutsch, chef de la délégation Fidesz, est déjà sous le coup de sanctions du PPE pour des commentaires faits aux médias hongrois qui ont comparé la politique du leader bavarois du PPE Manfred Weber à la Gestapo et aux services secrets staliniens hongrois. Il s’est excusé par la suite.

Fidesz a été suspendu du PPE depuis le printemps 2019 mais ses députés européens continuent actuellement à faire partie de la faction du PPE au Parlement européen, à représenter ses positions et à aligner leurs votes en conséquence.

Le bras droit de Viktor Orban démissionne après son arrestation lors d’une orgie à Bruxelles

L’eurodéputé hongrois József Szájer, membre du Fidesz et proche de Viktor Orban, a démissionné en raison de son implication dans un scandale sexuel qui défraye la chronique européenne. Selon le président hongrois, son retrait constitue la « seule décision appropriée ». Un article d’Euractiv Italie.

[édité par Mathieu Pollet]

Subscribe to our newsletters

Subscribe