Un Finlandais et un Bulgare en lice pour la présidence de l’OLAF

L’Office européen de lutte antifraude (OLAF) cherche un nouveau président depuis que Giovanni Kessler, l’ancien président de l’OLAF, a été nommé à la tête de l’Agence italienne des douanes et monopoles en juillet dernier. [YouTube]

Le Finlandais Ville Itälä et le Bulgare Ivailo Kalfin ont été présélectionnés par le Parlement européen pour le poste de président de l’Office européen de lutte antifraude.

L’Office européen de lutte antifraude (OLAF) cherche un nouveau président depuis que Giovanni Kessler, l’ancien président de l’OLAF, a été nommé à la tête de l’Agence italienne des douanes et monopoles en juillet dernier. Nicholas Ilett est depuis lors le président par intérim.

Après une longue procédure confidentielle, quatre candidats présélectionnés se sont présentés devant la commission du contrôle budgétaire du Parlement européen lundi 16 avril : le Finlandais Ville Itälä, le Bulgare Ivailo Kalfin, le Français François Kruger et l’Allemand Andreas Mlitzke.

La procédure de sélection est restée confidentielle jusqu’au 11 avril, date à laquelle les quatre noms ont été publiés sur la page dédiée à la commission du contrôle budgétaire.

Le 16 avril, la commission du contrôle budgétaire a auditionné les quatre candidats et procédé à un vote pour désigner ramener la liste à deux noms : Ville Itälä et Ivailo Kalfin. Les deux candidats seront ensuite présentés au Conseil qui formulera ses propres recommandations.

Ville Itälä, un homme politique du parti finlandais Kansallinen Kokoomus, affilié au PPE, a bénéficié du soutien de son parti pour obtenir 13 voix, soit deux de plus qu’Ivailo Kalfin, ancien eurodéputé du S&D qui a abandonné la politique il y a 18 mois.

Ville Itälä a également été eurodéputé et ministre de l’Intérieur de son pays. Actuellement il est membre de la Cour des comptes européenne.

Ivailo Kalfin, économiste, a été vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères de Bulgarie dans le gouvernement de Sergei Stanishev et vice-premier ministre et ministre du Travail et de la Politique sociale dans le second gouvernement de Boyko Borissov.

Ancien membre du groupe Monti pour le prochain budget à long terme de l’UE, Ivailo Kalfin est actuellement conseiller spécial de Günther Oettinger, le commissaire européen au Budget.

Le groupe Monti veut supprimer le rabais britannique

Le « groupe Monti » va proposer une réforme du budget européen qui remet en question le principe de « juste retour » et en annule le rabais britannique, selon un projet de rapport consulté par EURACTIV.

D’ici fin avril, le Conseil européen entendra les candidats, au niveau des ambassadeurs du trio de présidence (Estonie, Bulgarie et Autriche) et formulera ses propres recommandations. Étant donné que la Bulgarie assume la présidence tournante du Conseil, l’ambassadeur bulgare sera remplacé par son collègue roumain.

La Commission prendra une décision avec les recommandations du Parlement et du Conseil. Ville Itälä pourra certainement compter sur le soutien de Jyrki Katainen, vice-président de la Commission, qui lui a succédé à la présidence du parti Kansallinen Kokoomus en 2004.

L’équipe Juncker compte 14 commissaires affiliés au PPE, notamment la Bulgare Maria Gabriel. Il pourrait donc être décidé que le PPE a déjà obtenu de nombreux postes haut placés, ce qui pourrait favoriser Ivailo Kalfin.

Le PPE veut la démission du directeur de l’OLAF en raison du Dalligate

Le chef de file du plus grand groupe politique au Parlement européen, le Parti populaire européen (PPE), a déclaré hier (11 juin) que la Commission européenne devrait « forcer » le directeur général de l’Office européen de lutte antifraude (OLAF) à démissionner en raison de sa gestion de l’affaire impliquant l’ancien commissaire John Dalli.

La principale mission pour le nouveau président de l’OLAF sera d’améliorer les relations avec le Parlement européen, qui se sont fortement détériorées lors de la présidence de Giovanni Kessler dans l’affaire Dalligate, une affaire de corruption impliquant l’UE.

Un autre défi auquel devra faire face le successeur de Giovanni Kessler sera d’assurer de bonnes relations entre l’OLAF et le nouveau Parquet européen, chargé d’enquêter sur les fraudes liées au budget européen.

Le parquet européen prendra ses fonctions en 2018

Le Parlement européen a adopté le 6 octobre le parquet européen, qui entrera en fonction en 2018 et sera chargé d’enquêter sur les fraudes liées au budget européen.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.