Drapeau européen : à la France de reconnaître les symboles de l’Union

DISCLAIMER: Toutes les opinions affichées dans cette colonne reflètent l'avis de l'auteur, pas celle d'EURACTIV.com PLC.

Yves Bertoncini, director of Notre Europe [Parti socialiste/Flickr]

Yves Bertoncini, président du Mouvement Européen-France

Les députés de la France Insoumise ont déposé une proposition de loi visant à faire retirer le drapeau de l’Union européenne de l’Assemblée nationale. Yves Bertoncini y voit l’occasion pour  la France de reconnaître enfin solennellement le drapeau de l’Union.

Yves Bertoncini est président du Mouvement européen-France, une association pro-européenne.

Des partis politiques demandent d’interdire la présence du drapeau européen dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale. Cette demande navrante incite la France à signer enfin la Déclaration 52 du Traité de Lisbonne, qui reconnaît le drapeau, l’hymne, l’euro et le 9 mai comme « symboles de l’appartenance commune des citoyens à l’Union européenne et de leur lien avec celle-ci » .

Cette déclaration affirme clairement que le drapeau européen marque un attachement à l’appartenance à l’Union européenne, partagé par une large majorité de Français, comme les récentes élections nationales l’ont confirmé. Hisser le drapeau européen sur nos bâtiments publics au côté du drapeau français symbolise aussi notre double citoyenneté.

Hisser haut les couleurs du drapeau européen n’interdit naturellement en rien l’existence d’un débat pluraliste sur les décisions, les politiques et l’avenir de l’Union européenne. La présence du drapeau français a-t-elle jamais attenté à la vitalité du débat démocratique national ?

16 des pays de l’UE ont déjà signé la déclaration n°52 du Traité de Lisbonne : au tour de la France de le faire désormais. Le Président de la République en a le pouvoir. Ses prises de position sur l’Europe l’y prédisposent et l’actualité l’y invite.