Communiquer sur l’Europe commence à la maison, selon Mme Reding

reding1.jpg

La commissaire européenne à la justice, aux droits fondamentaux et à la citoyenneté Viviane Reding, a rassuré son personnel sur le fait que la Commission européenne continuera à être le moteur de la communication sur l'Europe, mais pas sans ses citoyens, ont confié des sources à EURACTIV après une présentation interne vendredi (12 février).

Après la décision du président José Manuel Barroso de regrouper la communication et la citoyenneté, et prenant en compte la plus grande réforme institutionnelle provoquée par l'adoption du traité de Lisbonne, le personnel s'est senti de plus en plus inquiet sur le destin du département communication.

Lors de son premier discours en interne, Mme Reding a dissipé les doutes et a rassuré les esprits lorsqu'elle a dit vendredi que la communication resterait une priorité stratégique pour chaque département de l'exécutif de l'UE.

Vous devez rester pour que la Commission puisse rester dans le fauteuil du conducteur, a-t-elle affirmé selon certaines informations, ajoutant que la direction générale communication et l'unité des porte-parole resteraient les fournisseurs principaux de l'expertise et des services de communication pour l'ensemble du collège.

Expliquant sa position, elle a clairement voulu signifier un recentrage sur la vie quotidienne des citoyens. Nous ne pouvons pas communiquer si nous n'avons pas d'histoires à raconter, a-t-elle souligné, citant pour soutenir son argument son expérience en tant que journaliste.

Dix actions concrètes pour que les citoyens se sentent plus européens

D'après la commissaire, l'histoire devrait montrer aux citoyens en quoi les politiques européennes répondent à leurs soucis quotidiens. Apparemment, les politiques européennes devraient prendre davantage en compte les réalités politiques.

Dans une lettre envoyée aux directeurs généraux responsables de l'emploi et des affaires sociales, la justice et la communication lue par EURACTIV, Mme Reding a demandé aux directeurs de réfléchir à 10 nouvelles mesures législatives ou politiques concrètes pour améliorer la sensibilisation des citoyens à leurs droits de manière tangible.

D'après certaines sources, Mme Reding a puisé son inspiration dans un rapport présenté l'an dernier par l'eurodéputé français Alain Lamassoure.

Le rapport de 200 pages, Le citoyen et l'application du droit communautaire (« The citizen and Community law »), met sur la table 61 propositions et identifie quatre types de problèmes vécus par les européens : la sécurité sociale, la mobilité des droits sociaux – comme les pensions, le chômage et l'assistance sociale- l'équivalence des diplômes et les problèmes liés à la famille : le divorce, la garde des enfants, les allocations ect… (EURACTIV 27/06/08).

50 ans plus tard, on peut constater qu'il existe des dérèglements inquiétants, a écrit M. Lamassoure dans le rapport présenté en juin 2008. L'intégration économique est allée si loin qu'elle a atteint la fusion des devises nationales, alors que le peuple et les citoyens d'Europe en sont encore à leurs débuts.

Face au manque de coordination entre les lois et politiques des Etats membres, le rapport recommande la création d'une carte de citoyenneté européenne, qui servirait de permis de résidence permanent, de permis de travailler, de certificat de nationalité, de carte de santé et de carte de sécurité sociale.

Des sondages de citoyenneté pour tester les inquiétudes et créer des politiques sur mesure

Consciente deces carences, Mme Reding veut en apprendre davantage sur les inquiétudes des citoyens de l'UE et met en avant la nécessité d'utiliser Eurobaromètre, le système de sondage de l'UE, afin de comprendre ce que ressentent les Européens, faisant remarquer que nos vies sont composées de 80 % d'émotions et 20 % d'intellect, selon des sources.

Nous devons dans un premier temps découvrir ce que les citoyens européens ressentent par rapport aux politiques européennes et ce qu'ils en pensent, a-t-elle affirmé selon certains informations, appelant tous les fonctionnaires à recevoir une meilleure formation pour réaliser une utilisation intelligente et efficace d’Eurobaromètre afin de mesurer lepouls des citoyens chez eux.

Ces dernières années, la Commission a utilisé davantage d'enquêtes qualitatives. Mme Reding souhaite un plus grand nombre de sondages sur la perception des citoyens pour que les politiques puissent être menées par des besoins authentiques.

Les représentations de la Commission sont en première ligne dans les relations de l'UE avec ses citoyens. Les représentations doivent prendre leur part, a-t-elle dit, elles sont les yeux et les oreilles de la Commission.

Faire rêver les citoyens d'une Europe meilleure

La commissaire pense que les citoyens ont besoin de se sentir bien par rapport à l'UE, d'être fiers d'être Européens et qu'ils soient capables de rêver d'une Europe meilleure.

Il s'agit d'un appel difficile mais inévitable, et c'est peut-être le seul moyen d'accroître le temps que les médias allouent aux politiques européennes, qui est actuellement prise de vitesse par les politiques américaines, a affirmé un expert.

La majorité des portefeuilles ont évolué en lien avec les changements de compétences de l’UE.

On peut le constater tout particulièrement pour la justice et les affaires intérieures, qui sera désormais divisée en deux nouveaux postes en vue : un pour les affaires intérieures et un pour la justice, les droits fondamentaux et la citoyenneté.

Ce dernier portefeuille a été attribué à Viviane Reding, commissaire luxembourgeoise qui s’occupait du portefeuille de la société de l'information dans la Commission Barroso I (2004-2009).

Le portefeuille est le premier de son espèce dans l'histoire de l'UE et a été créé suite à une injonction des libéraux européens de refléter l'importance croissante des droits des citoyens dans les 27 membres du bloc d'après le traité de Lisbonne (EURACTIV 24/09/09).

Le nouveau portefeuille englobe des domaines politiques tels que la libre circulation des citoyens, le droit de la famille, le droit pénal, les droits des consommateurs, la politique européenne de communication, l’égalité des sexes et la législation anti-discrimination.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.