Le Parlement européen devrait lever l’immunité d’un eurodéputé grec néonazi condamné

M. Lagos a été condamné le 7 octobre à 13 ans de prison pour avoir dirigé Aube dorée, un parti d'extrême droite qui a été lié à un certain nombre d'actes de violence politique. [EPA/ALEXANDROS VLACHOS]

La session plénière du Parlement européen devrait lever lundi (26 avril) l’immunité de l’eurodéputé grec Giannis Lagos, qui a été condamné en octobre pour avoir dirigé le parti néonazi Aube dorée considéré comme « organisation criminelle ».

« À la demande des autorités grecques et après le vote de la commission JURI compétente, le Parlement européen votera sur la levée de l’immunité de l’eurodéputé M. Lagos lors de sa session plénière lundi soir (26 avril), et le résultat sera annoncé mardi matin », a déclaré un porte-parole du Parlement européen à EURACTIV.

M. Lagos a été condamné le 7 octobre 2020 à 13 ans de prison pour avoir dirigé Aube dorée, un parti d’extrême droite qui a été lié à un certain nombre d’actes de violence politique.

Profitant de son immunité en tant qu’eurodéputé, il a quitté la Grèce pour Bruxelles le jour du verdict pour échapper à l’arrestation.

Le porte-parole de l’UE a ajouté que si l’Assemblée de l’UE vote en faveur de la levée de l’immunité de l’eurodéputé, le président David Sassoli informera immédiatement les autorités grecques de ce résultat.

« Si nous recevons d’autres demandes de coopération de la part des autorités nationales, nous les examinerons et prendrons une décision sur la base des règles du Parlement », a ajouté le porte-parole.

Les autorités grecques émettront alors un mandat d’arrêt international à l’encontre de M. Lagos. S’il est appréhendé en Belgique, la police de ce pays l’arrêtera, à moins qu’il ne décide de rentrer en Grèce et de se rendre.

On ignore si les autorités grecques ont informé la police belge de la levée prochaine de l’immunité de M. Lagos, afin de l’empêcher de fuir l’Union européenne.

Le collègue du député grec, Christos Pappas, qui a également été condamné, a jusqu’à présent évité l’arrestation en fuyant l’Union européenne vers une destination inconnue.

Citant un responsable serbe des Affaires étrangères, le site d’information Vice a récemment révélé que M. Pappas se trouvait dans des « zones inaccessibles » du côté serbe du Kosovo ou de la Bosnie.

« En Grèce, à un moment donné, ils l’auraient attrapé. C’est probablement pour cela qu’il est avec des Serbes d’extrême droite, qui l’ont aidé à s’échapper », a déclaré le représentant du Parlement européen.

Des émeutes éclatent à Athènes sur fond de violence policière

Des émeutes ont éclaté dans la périphérie d’Athènes mardi (9 mars) à la suite d’affrontements entre des agents de police et des protestataires.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer