Islande : pas de parlement « féminin » après les élections

Katrin Jakobsdottir, Première ministre d’Islande, sur une photo d’archive du 30 novembre 2017. Les membres du gouvernement actuel, qui se compose du Mouvement gauche-vert de Mme Jakobsdottir, du Parti de l’indépendance conservateur et du Parti progressiste, ont déclaré avant l’élection qu’ils négocieraient la poursuite de la coopération. [EPA-EFE/BIRGIR THOR HARDARSON]

Les Islandais viennent d’élire leurs députés mais, contrairement aux prévisions initiales, le parlement islandais ne sera pas dominé par les représentantes du sexe féminin, ce qui serait unique en Europe. Selon le Forum économique mondial, l’Islande est le pays le plus « égalitaire » du monde.

Les résultats préliminaires de l’élection de samedi (25 septembre) ont laissé penser que les femmes seraient majoritaires à l’Althing, le parlement monocaméral islandais. Toutefois, après le dépouillement des votes, il s’est avéré qu’il y aurait toujours un peu plus d’hommes députés lors de la prochaine législature, a rapporté le radiodiffuseur public RUV, sur la base de résultats de vote encore non officiels.

L’Althing compte 63 députés. Le nouveau Parlement comptera 30 femmes, soit six de plus que lors de la précédente législature, mais trois de moins que prévu initialement. La commission électorale de l’État (Landskjörstjórn) n’a toujours pas annoncé les résultats officiels.

La coalition au pouvoir va-t-il conserver la majorité  ?

Selon les premières prévisions, l’actuelle coalition gouvernementale composée du Mouvement Vert-Gauche de la Première ministre Katrín Jakobsdóttir, du Parti de l’Indépendance et du Parti du Progrès pourrait ne pas pouvoir compter sur une majorité au Parlement. Les derniers résultats indiquent toutefois que les trois partis disposeront ensemble de 37 sièges.

Les partenaires de coalition ont déjà confirmé qu’ils souhaitaient continuer à travailler ensemble. Le président Guðni Jóhannesson a annoncé qu’il ne chargera pas d’autres partis de former un nouveau gouvernement pour le moment, mais qu’il attendra le résultat des négociations entre les partis au pouvoir.

Le parti de l’Indépendance conservera le plus grand nombre de sièges au parlement avec 16 sièges. Son dirigeant, l’ancien premier ministre Bjarni Benediktsson, est optimiste quant à la possibilité de former le prochain cabinet avec les partenaires de la coalition existante et n’a pas l’intention de faire pression pour prendre la tête du nouveau gouvernement, rapporte RUV. Le Mouvement vert-gauche dispose de 8 sièges, soit trois de moins qu’après les élections de 2017. Cependant, deux députés ont quitté le parti peu après ce vote.

Quels sont les parlements les plus égalitaires  ?

Seuls trois pays au monde ont une majorité de femme siégeant au Parlement : Le Rwanda, Cuba et le Nicaragua, souligne Reuters, citant des données de l’Union interparlementaire. Le Mexique et les Émirats arabes unis ont quant à eux un nombre égal de femmes et d’hommes au parlement.

En Europe, les pays nordiques présentent la plus grande égalité des sexes dans leurs parlements. La Suède et la Finlande sont les plus proches du nombre d’or, avec respectivement 47 % et 46 % de femmes parlementaires.

L’Islande, qui ne compte que 371 000 habitants, a été classée pour la douzième fois cette année comme le pays le plus égalitaire entre les sexes dans le monde, selon un rapport du Forum économique mondial.

Diplomatie féministe, enjeu de communication ou réel axe de politique étrangère ?

Introduite en 2018 en France, la notion de diplomatie féministe reste floue. Le Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes a remis au Quai d’Orsay un rapport faisant le point sur cet axe de politique étrangère.

Subscribe to our newsletters

Subscribe