L’ex-leader macédonien condamné pour corruption à l’abri en Hongrie

Ancien Premier ministre, Nikola Gruevski est en fuite.

Condamné pour corruption, l’ex-Premier ministre en fuite Nikola Gruevski demande l’asile politique à la Hongrie. Un article de notre partenaire, Ouest-France.

Condamné à deux ans de prison pour corruption, l’ancien Premier ministre macédonien Nikola Gruevski n’était pas au nid, vendredi, lorsque la justice a voulu lui délivrer son avis d’incarcération. Envolé, introuvable. Hier après-midi, Gruevski a reparu… sur Facebook. Il dit s’être réfugié en Hongrie en raison d’« innombrables menaces sur (sa) vie ». Il va demander l’asile politique à son modèle politique, Viktor Orban.

Au pouvoir entre 2006 et 2016, Gruevski avait établi un régime de plus en plus autoritaire et corrompu, tout en couvrant son pays de statues et de monuments « néo-antiques », destinés à provoquer le voisin grec. Athènes a longtemps dénié à la Macédoine le droit de s’appeler Macédoine, revendiquant l’exclusivité des droits sur ce nom appartenant à l’héritage hellénique.

Athènes et Skopje s’accordent sur le nouveau nom de la Macédoine

Athènes et Skopje ont résolu un conflit de près de 30 ans sur le nom de la Macédoine, s’accordant sur « République de Macédoine du nord » et ouvrant ainsi la voie à l’adhésion du pays à l’UE et l’OTAN.

Une formation nationaliste mal en point

Nikola Gruevski s’était beaucoup rapproché de la Hongrie de Viktor Orban, avec qui il partageait une commune hostilité aux réfugiés.

Depuis que le VMRO-DPMNE a perdu le pouvoir, les nuages s’accumulent sur la formation nationaliste de Gruevski. Plusieurs anciens ministres et députés sont en cours de jugement pour corruption ou abus de pouvoir, tandis que le parti, couvert de dettes, risque de devoir vendre son pompeux siège de marbre blanc.

 

 

 

 

>> Lire la suite sur Ouest-France

 

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.