L’UE condamne l’exécution groupée de prisonniers prévue aux États-Unis

« L'Union européenne est opposée à la peine capitale, qui ne dissuade aucunement le crime, représente un déni inacceptable de la dignité et de l'intégrité humaines et ne peut être justifiée sous aucun prétexte. » [Patrick Feller/Flickr]

L’Union européenne condamne l’exécution prochaine de sept prisonniers prévue d’ici la fin du mois dans l’Arkansas, appelant le gouverneur de cet Etat du sud des États-Unis à « commuer » leurs peines de mort.

« Nous appelons le gouverneur de l’Arkansas à commuer ces peines […] et à leur épargner la peine capitale », a déclaré une porte-parole de l’UE pour les Affaires étrangères dans un communiqué.

« L’Union européenne est opposée à la peine capitale, qui ne dissuade aucunement le crime, représente un déni inacceptable de la dignité et de l’intégrité humaines et ne peut être justifiée sous aucun prétexte », a-t-elle rappelé.

« Les sept exécutions par injection létale, programmées par l’État américain de l’Arkansas pour la période allant du 17 au 27 avril, interrompraient le moratoire sur la peine de mort observé dans les faits par cet État depuis novembre 2005 », a regretté l’UE.

Le retour de la peine de mort en Turquie mettrait fin à tout projet d'adhésion à l’UE

Dans une semaine, la Commission européenne présentera son rapport sur les progrès de la Turquie, alors que les politiques d’Erdoğan continuent de prendre Bruxelles à rebrousse-poil. Un article d’EURACTIV Allemagne.

Un rythme inédit            

Le gouverneur républicain de l’Arkansas, Asa Hutchinson, a signé le 10 mars un décret ordonnant l’exécution de huit prisonniers en dix jours, entre le 17 et le 27 avril, un rythme inédit justifié par la proche date de péremption d’une substance utilisée pour mettre à mort les condamnés.

L’un de ces huit hommes, qui ont passé en moyenne deux décennies dans le couloir de la mort, a obtenu un sursis après que la Commission des grâces et libérations conditionnelles de l’Arkansas a jugé que son recours en clémence méritait d’être examiné.

Les opposants à la peine capitale aux États-Unis ont dénoncé des exécutions « à la chaîne », fondées sur un motif aussi absurde que prosaïque.

Les fonds de l’UE contre la peine de mort sont peu efficaces

Les « modestes » fonds européens alloués à la lutte contre la peine de mort et la torture à travers le monde sont trop dispersés et dépensés dans des pays où il y a peu d’espoir de changement, selon la Cour des comptes européenne.