La presse indépendante sous pression en Bulgarie

Ivo Prokopiev, propriétaire de deux grands journaux bulgares. [Dnevnik]

Ivo Prokopiev, propriétaire de deux grands journaux bulgares, demande que des observateurs internationaux soient informés des enquêtes récemment ouvertes sur ses entreprises.

En décembre 2011, la commission bulgare pour la confiscation des biens acquis illégalement (KONPI), un  organisme public fraîchement créé, avait saisi les biens d’Ivo Prokopiev.

En 2012, il se voyait  contraint de revendre Kaolin, l’activité la plus rentable de son portefeuille. De quoi payer les dettes accumulées de son hebdomadaire Capital et son site web Dnevnik, partenaire d’Euractiv en Bulgarie, qui font partie du  groupe Economedia.

Le 26 octobre, le parquet bulgare a annoncé engager des poursuites à l’encontre d’Ivo Prokopiev, pour blanchiment d’argent. Les procureurs bulgares lui reprochent la vente de sa société Kaolin au groupe allemand Quarzwerke.

Pour M. Prokopiev, les accusations portées contre lui sont absurdes et ne tiendront pas devant les tribunaux. Il ajoute qu’il a saisi la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg au sujet de ces saisies.

Le KONPI a commencé à enquêter sur l’affaire Kaolin il y a un an seulement, en partant du principe que le fruit de l’opération était illégal car, selon les enquêteurs, Kaolin avait été privatisé illégalement en 2000, et que par conséquent, toutes les transactions ultérieures  étaient  illégales.

Les eurodéputés réclament une meilleure protection des journalistes

Les eurodéputés veulent une véritable enquête sur le meurtre du journaliste slovaque Jan Kuciak et de sa compagne, ainsi qu’une meilleure protection du journalisme d’investigation.

Selon l’éditeur, les nouvelles attaques dont il a été victime sont liées à une enquête  publiée par son hebdomadaire Capital la semaine précédente, sur ce qui semble être un abus de biens sociaux par un homme d’affaires basé à Plovdiv, qui lui aurait rapporté un bénéfice estimé à environ 50 millions d’euros.

Pour M. Prokopiev, les attaques dont il fait l’objet visent à réduire au silence les quelques rares médias indépendants encore présents en Bulgarie, en s’en prenant à leurs éditeurs. Il a évoqué le quotidien Sega et le magazine et site Web ClubZ, également pris pour cibles.

Déjà en décembre 2017, Euractiv faisait état de tentatives présumées de museler les journalistes bulgares, et de faire fermer des médias considérés comme hostiles au gouvernement de Boyko Borissov.

Depuis l’adhésion du pays à l’UE en 2007, la liberté de la presse s’y est constamment détériorée. Il occupe désormais la 111e place du classement 2018 de la liberté de la presse de Reporters sans frontières.

Le 13 novembre, la Commission européenne présentera son rapport sur l’État de droit en Bulgarie, dans le cadre du mécanisme dit de coopération et de vérification.

Borissov dénonce les pressions de l’Europe suite à l’assassinat d’une journaliste

Le Premier ministre bulgare, Boyko Borissov, dénonce la « pression européenne » après l’assassinat de la journaliste Viktoria Marinova, qu’il assure de nature purement criminelle.

Plus d'information

Un journaliste d’investigation abattu chez lui en Slovaquie

Le journaliste Jan Kuciak enquêtait pour des affaires de fraude fiscale, impliquant des hommes d’affaires associés au membre du parti gouvernemental Smer. Un article de notre partenaire Euractiv Pologne

Moscou furieuse de l'expulsion d'une journaliste russe

La Russie a dénoncé l'expulsion d'une journaliste russe de Lettonie et la détention de son mari, également journaliste et menacé d'être expulsé, sur fond de tensions entre le petit pays balte et son imposant voisin.

Dix suspects arrêtés après le meurtre de la journaliste maltaise

La police maltaise a arrêté dix suspects dans le meurtre de la journaliste anticorruption Daphne Caruana Galizia. La semaine dernière une délégation européenne a quitté l’île en s’inquiétant de l’état de droit dans le pays.

L’Europe choquée après l’assassinat d’une journaliste à Malte

L’assassinat de Daphne Caruana Galizia, la journaliste d’investigation maltaise notamment à l'origine d'accusations de corruption qui avaient provoqué des élections anticipées en juin, provoque une vague d’indignation en Europe.

Subscribe to our newsletters

Subscribe