Aux Pays-Bas, le chef de la diplomatie démissionne après des mensonges sur Poutine

epa06521886 Dutch Minister of Foreign Affairs Halbe Zijlstra (R) and Dutch prime minister Mark Rutte (L) after Zijlstra announced his resignation in the Dutch parliament De Tweede Kamer in The Hague, Netherlands, 13 February 2018. Halbe Zijlstra stepped down after admitting to lying about having attended a meeting with Russian president Vladimir Putin. EPA-EFE/MARTIJN BEEKMAN

Après la parution d’une interview, dans laquelle il avoue avoir menti sur une prétendue rencontre avec Vladimir Poutine, le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Halbe Zijlstra, a annoncé sa démission, ce mardi 13 février. Un article de notre partenaire Ouest-France

En 2016, lors du congrès de son parti, le ministre des Affaires étrangères des Pays-Bas avait affirmé avoir été témoin, dix ans plus tôt, d’une réunion privée pendant laquelle Vladimir Poutine aurait tenu un discours menaçant. À l’époque, Halbe Zijlstra travaillait pour la compagnie pétrolière Shell.

« Début 2006, je me trouvais dans la datcha de Vladimir Poutine, avait-il raconté devant les caméras. J’ai très bien pu entendre Vladimir Poutine préciser ce qu’il comprenait sous le terme de Grande-Russie, car ce qu’il veut, c’est un retour à la Grande Russie. Il a expliqué que pour lui, la Grande Russie, ce sont la Russie, la Biélorussie, l’Ukraine et les pays baltes. Et que ce serait bien aussi d’avoir le Kazakhstan. »

Colère de l’opposition

Seulement voilà, interrogé ce week-end par le quotidien néerlandais de Volkskrant, Halbe Zijlstra a avoué avoir menti sur sa présence dans la fameuse résidence du chef d’État russe. Selon certains commentateurs aux Pays-Bas, il aurait utilisé ce mensonge alors qu’il visait le poste de ministre des Affaires étrangères. L’objectif aurait été pour lui de démontrer ses connaissances en politique étrangère.

Furieuse, l’opposition a exigé un débat au parlement. En début de séance, ce mardi 13 février, Halbe Zijlstra a annoncé sa démission. « C’est la plus grande faute que j’ai commise. J’ai donc choisi de m’en aller », a-t-il déclaré.

L’ambassade de Russie n’apprécie pas

Il faut dire que l’affaire est prise très au sérieux aux Pays-Bas, d’autant plus que les relations entre le pays et la Russie sont particulièrement tendues, notamment à cause du dossier épineux du vol MH17, parti d’Amsterdam et abattu dans le ciel ukrainien. Certains au parlement craignaient désormais que ce mauvais pas du ministre ne profite à Moscou.

Les eurodéputés s'écharpent sur la propagande russe

L’influence de Moscou au sein des États membres préoccupe les eurodéputés. Si les principaux groupes politiques dénoncent l’ingérence du Kremlin, les eurosceptiques défendent Poutine sans états d’âme.

 

>>Lire la suite sur Ouest-France

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.