Par solidarité avec Prague, les pays baltes renvoient des diplomates russes

Par solidarité avec Prague, l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie ont expulsé plusieurs diplomates russes de leur territoire, a révélé le ministre lituanien des Affaires étrangères Gabrielius Landsbergis. EPA-EFE/HANNIBAL HANSCHKE / POOL [EPA-EFE/HANNIBAL HANSCHKE]

Par solidarité avec Prague, l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie ont expulsé plusieurs diplomates russes de leur territoire, a révélé le ministre lituanien des Affaires étrangères Gabrielius Landsbergis lors d’une conférence de presse vendredi (23 avril). Un article de LRT.lt/en.

« Nos homologues letton et estonien ont renvoyé chacun un employé de l’ambassade russe sur leur territoire en raison d’activités d’espionnage », a fait savoir M. Landsbergis.

De son côté, la Lituanie expulsera deux diplomates russes, a-t-il affirmé, sans dévoiler de nom. « Ils font partie du corps diplomatique » et ils se sont rendus complices d’espionnage, a poursuivi le ministre.

« Aujourd’hui, 23 avril, le ministère lituanien des Affaires étrangères a convoqué le représentant de la Fédération de Russie en Lituanie et lui a rendu une note indiquant que deux employés de l’ambassade russe n’étaient plus désirés sur le sol lituanien en raison d’activités incompatibles avec leur statut diplomatique. Ils ont été sommés de quitter la Lituanie dans les sept prochains jours. »

Plus tôt dans la semaine, le gouvernement tchèque a ordonné à 18 diplomates russes, identifiés comme agents secrets, de quitter le pays. À cette occasion, Prague avait appelé ses partenaires à faire preuve de solidarité.

Faisant la lumière sur un rapport des services de renseignement, les autorités tchèques ont déclaré que la direction fédérale russe des renseignements (GRU) avait orchestré deux explosions en 2014, dont l’une avait fait deux victimes et énormément de dégâts.

Moscou a réfuté toute allégation et a répondu en expulsant, à son tour, 20 diplomates tchèques. Jeudi (22 avril), le gouvernement tchèque a ordonné à la Russie de retirer une grande partie de son corps diplomatique présent à Prague.

La Slovaquie a également renvoyé deux représentants russes.

Le président Zeman reste silencieux sur le différend tchéco-russe

Alors que République tchèque connaît le plus grand différend diplomatique de son histoire moderne et joue actuellement un « jeu d’expulsion » avec la Russie, le président tchèque Miloš Zeman – connu pour ses opinions pro-russes – reste silencieux sur la question.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer