Biden choisit un collaborateur de longue date comme ambassadeur auprès de l’UE

Sous présidence de Barack Obama, Mark Gitenstein (à gauche sur la photo) avait été déjà été ambassadeur dans un pays de l'UE, la Roumanie, d'où venaient certains de ses ancêtres. [ROBERT GHEMENT/EPA]

Le président américain Joe Biden a nommé mardi (27 juillet) Mark Gitenstein, un collaborateur de longue date, au poste d’ambassadeur auprès de l’Union européenne, au moment où son administration cherche à renforcer ses liens avec le bloc des 27.

Sous présidence de Barack Obama, Mark Gitenstein avait été déjà été ambassadeur dans un pays de l’UE, la Roumanie, d’où venaient certains de ses ancêtres. Il avait notamment tenté d’y lutter contre les abus de pouvoir et en faveur de la privatisation de l’économie dans cette jeune démocratie.

Joe Biden a promis de renforcer les liens avec les alliés des Etats-Unis et a toujours été un partisan enthousiaste de l’Union européenne, à la différence de son prédécesseur Donald Trump, sceptique vis-à-vis des institutions internationales et qui avait applaudi le Brexit.

Avocat de formation, M. Gitenstein a été pendant 17 ans le conseiller démocrate de la commission judiciaire du Sénat, où il est devenu proche de Joe Biden, qui présidait cette instance.

Il a notamment travaillé avec le futur président à un moment clé de sa carrière – le rejet par le Sénat de Robert Bork, candidat ultra-conservateur pour la Cour suprême -, auquel il a ensuite consacré un livre.

Lui-même devra être confirmé par le Sénat, que les démocrates contrôlent mais où le républicain Ted Cruz a retardé des nominations en raison d’objections concernant les positions de M. Biden sur le gazoduc Nord Stream 2 entre la Russie et l’Allemagne.

Donald Trump avait choisi comme ambassadeur auprès de l’UE Gordon Sondland, riche propriétaire hôtelier, et l’avait renvoyé après qu’il eut témoigné au Congrès sur l’affaire ukrainienne, qui avait conduit à la première mise en accusation (« impeachment ») du président républicain.

Joe Biden assure qu'il a le soutien des alliés avant la rencontre avec Poutine

À la veille de sa rencontre bilatérale avec le président russe Vladimir Poutine, le président américain Joe Biden a déclaré aux alliés de l’OTAN qu’il dirait à Moscou qu’il ne cherchait pas le conflit avec la Russie, mais que l’OTAN réagirait si la Russie poursuivait ses activités nuisibles.

Subscribe to our newsletters

Subscribe