Certificat vaccinal numérique : la Grèce y croit, la France toujours réticente

"Ce n'est pas la même chose qu'un 'passeport vaccinal'," précise l'ECDC [Markus Winkler/Unsplash]

De nombreux pays de l’UE sont intéressés par la proposition grecque d’un certificat numérique qui permettrait aux personnes ayant reçu le vaccin de voyager « sans devoir présenter un test COVID négatif ou subir des restrictions de quarantaine », a déclaré le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis à Bloomberg dans une interview lundi (15 février).

« Et je pense que la raison est que leurs citoyens veulent voyager et qu’ils veulent rendre les voyages aussi faciles que possible, surtout pendant les vacances d’été, » a ajouté le premier ministre grecque, confiant que les États membres de l’UE parviendront à un accord sur la proposition grecque.

La France, elle, continue d’être réticente. « C’est un débat qui n’a pas lieu d’être et ce serait choquant, alors qu’on débute encore partout cette campagne de vaccination en Europe, qu’il y ait des droits plus importants pour certains que pour d’autres. Ce n’est pas notre conception de la protection et de l’accès aux vaccins, » avait estimé le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, Clément Beaune, le 17 janvier sur Franceinfo.

Concernant le plan national de vaccination du pays, le Premier ministre grec a déclaré que la première priorité était d’administrer une vaccination au plus grand nombre possible de personnes avant l’été.

Jusqu’à présent, les États membres de l’UE étaient divisés sur la question, affirmant que ce n’était pas le bon moment pour discuter d’un tel sujet, étant donné que la population en général n’a pas été vaccinée. Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), par exemple, s’oppose à cette option.

L’ECDC a publié un rapport lundi (15 février) disant qu’il soutenait un certificat de vaccination pour COVID-19 « à des fins médicales ».

« Ce n’est pas la même chose qu’un « passeport vaccinal » qui permettrait aux voyageurs internationaux d’être exemptés de se conformer aux mesures de réduction des risques de voyage, et pour lequel l’ECDC estime qu’il n’y a pas suffisamment de preuves de l’efficacité de la vaccination pour réduire la transmission pour exempter de quarantaine et/ou de tests les voyageurs ayant la preuve de leur vaccination, » ont-ils précisé.

[édité par Mathieu Pollet]

Subscribe to our newsletters

Subscribe