L’UE souhaite renforcer ses liens avec l’Inde sur le plan du commerce et des investissements

Jeudi (18 février), la Commission européenne a déclaré qu’elle souhaitait explorer plusieurs voies afin d’étendre les activités commerciales et ses investissements avec l’Inde, en vue du sommet de Porto prévu en mai dans le cadre de la présidence tournante portugaise. [EPA-EFE/Francisco Seco]

Jeudi (18 février), la Commission européenne a déclaré qu’elle souhaitait explorer plusieurs voies afin d’étendre ses activités commerciales et ses investissements avec l’Inde, en vue du sommet de Porto prévu en mai dans le cadre de la présidence tournante portugaise.

« Nous avons récemment amorcé un dialogue économique de haut niveau entre l’UE et l’Inde et nous explorons également plusieurs voies en matière de commerce, tout en gardant à l’esprit le sommet UE-Inde qui se tiendra en mai », a déclaré le vice-président de l’exécutif chargé du commerce Valdis Dombrovskis.

À l’occasion d’une conférence de presse faisant suite à la présentation de la nouvelle politique commerciale de l’UE, il a souligné l’importance de la coopération avec l’Inde.

Plus tôt ce mois-ci, le représentant européen a participé à une visioconférence dans le cadre du premier Dialogue de haut niveau UE-Inde lié au commerce et aux investissements afin de s’entretenir sur divers sujets à cet égard, notamment l’accès au marché et la possibilité d’une coopération entre les deux parties concernant la réforme de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC).

À la fin de cette réunion avec le ministre indien du Commerce et de l’Industrie, Piyush Goyal, le commissaire européen a indiqué que 2021 serait un très bon cru pour les relations indo-européennes, de même qu’il espérait voir des progrès dans le secteur commercial et des investissements au cours de la présidence portugaise du Conseil de l’UE.

Parmi les priorités majeures de Lisbonne pendant les six prochains mois figure la volonté de diversifier les liens avec les partenaires indopacifiques, en particulier l’Inde.

Par ailleurs, l’élaboration d’un partenariat avec Bombay est également abordée dans la nouvelle stratégie commerciale de l’UE présentée jeudi (18 février) par Bruxelles.

Le document indique que l’UE devrait redoubler d’efforts afin de tisser des alliances dans le cadre du bon fonctionnement des institutions multilatérales, y compris avec l’Afrique et l’Inde.

Le ministre portugais des Affaires étrangères Augusto Santos Silva a récemment déclaré auprès d’Euractiv que des liens étroits avec l’Inde compenseraient la distance du bloc avec la Chine.

« Tel est notre objectif, et nous ne le cachons pas. C’est la raison pour laquelle nous avons proposé la tenue d’une réunion de haut niveau avec l’Inde à la suite d’une réunion du même type avec la Chine », a renchéri M. Santos Silvas.

« Si vous parlez avec la Chine, en tant que deuxième économie et pays le plus peuplé dans le monde, vous devez également vous entretenir avec l’Inde », a-t-il ajouté.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer