Dacian Cioloș abandonnera la présidence de Renew Europe s’il devient président de l’USR PLUS

Le leader du Parlement européen du parti Renew Europe, Dacian Ciolos, s'exprime lors de la Conférence des présidents au Parlement européen à Bruxelles, Belgique, le 04 mars 2021. [OLIVIER HOSLET/EPA]

L’ancien commissaire européen Dacian Cioloș a déclaré aux membres de USR PLUS qu’il démissionnerait de la présidence du groupe Renew européen au Parlement européen s’il devenait président du parti.

S’exprimant lors d’un événement de campagne dans le nord-ouest de la Roumanie, M. Cioloș a déclaré que la direction du parti serait un travail à plein temps et qu’il devrait abandonner la présidence du groupe Renew Europe, le troisième plus grand groupe du Parlement européen.

Le mandat de M. Cioloș en tant que président du groupe parlementaire Renew expire à la fin de l’année, alors que les élections du parti USR PLUS sont prévues début octobre.

Après les élections générales de décembre 2020, USR PLUS a formé une coalition avec le parti conservateur PNL (PPE) et le parti de la minorité hongroise UDMR (PPE).

En raison de graves désaccords avec le Premier ministre Florin Citu, les ministres de l’USR PLUS ont démissionné début septembre.

L’USR PLUS affirme vouloir poursuivre les réformes prévues dans le programme gouvernemental actuel, mais avec un autre Premier ministre.

De son côté, le PNL soutient pleinement l’actuel Premier ministre Florin Citu.

Le PNL tiendra également des élections internes le 25 septembre, et M. Citu est en lice pour devenir président du parti contre le président sortant Ludovic Orban.

Agitation chez Renew alors qu'une redistribution des cartes se profile au Parlement européen

Il y a de l’agitation au sein de Renew Europe, le troisième plus grand groupe du Parlement européen, opposant les anciens « libéraux et démocrates » de l’ADLE à la direction du groupe et à la délégation française du parti d’Emmanuel Macron, selon une source interne au groupe centriste.

Subscribe to our newsletters

Subscribe