L’UE et l’Afrique doivent étoffer leurs relations dans le domaine de la défense, selon Lisbonne

AMISOM in Somalia

Le ministre portugais de la Défense souhaite renforcer le dialogue politique entre l’UE et l’Afrique, à ses yeux insuffisant, et ce même si la plupart des missions militaires européennes se déroulent sur le continent africain. [Foto: AMISOM / Awil Abukar]

Le ministre portugais de la Défense souhaite renforcer le dialogue politique entre l’UE et l’Afrique, à ses yeux insuffisant, et ce même si la plupart des missions militaires européennes se déroulent sur le continent africain. Un entretien de Lusa.pt.

Au fil de cet entretien, João Gomes Cravinho a également annoncé le report du sommet informel prévu les 2 et 3 mars avec le gratin de la défense européenne, afin que les ministres du bloc puissent se rencontrer en personne à Lisbonne « à la fin du mois de mai ».

« J’ai prévu d’inviter plusieurs ministres africains et leurs homologues afin de s’entretenir avec les ministres européens de la Défense au cours du sommet. Nous devons tisser ces liens, les renforcer, étant donné que la plupart des missions militaires européennes se déroulent sur le continent africain. Pourtant le dialogue avec les législateurs africains n’est pas suffisant », a-t-il déclaré.

D’après M. Gomes Cravinho, plusieurs ministres africains de la Défense et chefs d’organisations régionales, notamment de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Autorité Intergouvernementale pour le Développement (IGAD), seront de la partie.

Parmi les priorités du ministre portugais figure la volonté de focaliser davantage l’attention sur le plan maritime dans le cadre de la « construction de l’identité de la défense européenne ».

« Au vu du rôle clé de l’océan Atlantique et du caractère essentiel des mers pour nos activités commerciales, et ce tandis que nous observons une recrudescence de la piraterie dans le golfe de Guinée », il est nécessaire de donner « une dimension maritime à la défense européenne, qui a jusqu’à présent été sous-estimée », a poursuivi le ministre portugais.

Le Fonds européen de la défense (FED) fera son entrée au fil de la présidence portugaise, a-t-il appuyé. Pour rappel, le FED est un fonds de l’UE visant à soutenir les investissements dans la recherche et le développement conjoints d’équipements et de technologies de défense.

M. Gomes Cravinho a en outre souligné l’évolution de la « boussole stratégique », qui retrace les lignes directrices européennes de la sécurité maritime et des relations transatlantiques.

Présentée par les ministres de la Défense en juin 2020, la « boussole stratégique » couvre trois phases : une analyse commune des menaces, un dialogue stratégique structuré pour établir des objectifs visant à renforcer la place de l’UE en tant qu’acteur de sécurité et de défense, et la concrétisation de lignes directrices politiques pour la planification des activités militaires.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer