Critiquée pour son inertie, l’UE débloquera des fonds COVID-19 pour les Balkans et ses voisins de l’Est

Une personne avec un masque de protection passe devant un panneau affichant le drapeau chinois dans le centre-ville de Belgrade, en Serbie, le 23 mars 2020. [Koca Sulejmanovic/EPA/EFE]

Lundi 30 mars, l’UE a annoncé l’octroi de quelque 40 millions d’euros pour aider les pays des Balkans occidentaux à lutter contre le coronavirus, après que Bruxelles a été critiquée pour ne pas en avoir fait suffisamment pour ses voisins.

Un montant supplémentaire de 140 millions d’euros a été annoncé pour les « partenaires orientaux » de l’Union européenne, à savoir l’Arménie, l’Azerbaïdjan, le Belarus, la Géorgie, la Moldavie et l’Ukraine.

Ces mesures interviennent alors que l’Union européenne cherche à riposter dans une bataille publicitaire avec la Chine et la Russie, qui ont largement mis en évidence leurs gestes de soutien aux pays qui luttent contre la crise du COVID-19.

Dans les Balkans occidentaux, 38 millions d’euros seront alloués aux gouvernements pour couvrir les besoins immédiats en matière de soins de santé : quatre millions chacun pour l’Albanie et la Macédoine du Nord, sept millions pour la Bosnie-Herzégovine, trois millions pour le Monténégro et cinq millions pour le Kosovo.

La tranche la plus importante – 15 millions d’euros – ira à la Serbie, le pays le plus touché de la région, tandis que quelque 374 millions d’euros des programmes de financement existants seront réaffectés pour aider à amortir l’impact économique de l’épidémie.

« Nous traversons une période très difficile, non seulement pour l’UE, mais aussi pour nos pays partenaires. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour atténuer les conséquences de l’épidémie de coronavirus sur les vies humaines et les moyens de subsistance », a déclaré Oliver Varhelyi, commissaire européen chargé de l’élargissement, dans un communiqué.

Les pays des Balkans occidentaux seront désormais également autorisés à participer à un programme d’achat commun de l’UE pour l’achat d’équipements médicaux de protection, tels que des masques faciaux pour le personnel hospitalier.

Cette décision fait suite à la colère suscitée par la décision antérieure de l’UE de restreindre les exportations d’équipements de protection vers des pays extérieurs à l’Union.

Les pays les plus pauvres des Balkans, dont la plupart sont en pourparlers pour rejoindre l’UE, craignent d’être abandonnés.

Le président serbe, Aleksandar Vučić, a dénoncé le « conte de fées » de la solidarité européenne et a en revanche fait l’éloge de la Chine, qui a mené une campagne d’influence dans la région au cours des dernières années.

Les Chinois sont « les seuls qui peuvent nous aider », a déclaré le dirigeant de la Serbie, où la télévision d’État a largement couvert l’arrivée de l’aide et des équipements chinois.

Les fonctionnaires de l’UE se sont dès lors empressés de souligner le montant déjà important des investissements réalisés dans le secteur de la santé en Serbie – plus de 450 millions d’euros d’aide et de prêts au cours des 20 dernières années.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer