La Géorgie demande la libération d’un médecin détenu par des séparatistes

Un manifestant géorgien tient une pancarte portant l'inscription "Stop à l'occupation russe" lors d'un rassemblement anti-russe près de la frontière entre la Géorgie et la région séparatiste d'Ossétie du Sud, dans le village de Khurvaleti, le 14 juillet 2015. [Zurab Kurtsikidze/EPA/EFE]

Dimanche 17 novembre, la Géorgie a exigé la libération d’un médecin détenu par des séparatistes après avoir traversé la frontière entre la Géorgie et l’Ossétie du Sud, une région séparatiste contrôlée par la Russie depuis 2008.

Vazha Gaprindashvili, président de l’Association des orthopédistes et traumatologues de Géorgie, a été conduit mercredi au centre régional de Tskhinvali en Ossétie du Sud et s’est vu infliger deux mois de détention préventive par les séparatistes, a déclaré le service de sécurité de l’Etat géorgien. Les séparatistes affirment qu’il a traversé la frontière illégalement.

Le ministère géorgien des Affaires étrangères a déclaré que la détention de Vazha Gaprindashvili « met[tait] en évidence la situation alarmante en matière de violations des droits de l’homme dans les territoires occupés ». Les villageois locaux sont souvent détenus pour des motifs similaires, mais le médecin était une personnalité beaucoup plus en vue. Ses collègues ont déclaré qu’il essayait de rejoindre un patient.

« Nous avons mobilisé la communauté internationale et n’avons pas ménagé nos efforts pour que notre citoyen, Vazha Gaprindashvili, retrouve rapidement sa famille et en toute sécurité », a déclaré le ministère dans un communiqué.

Les États-Unis ont demandé « la libération immédiate de Gaprindashvili et la fin immédiate de la fermeture des points de passage le long de la ligne de démarcation administrative ».

« Nous exhortons une fois de plus la Russie à remplir toutes ses obligations au titre de l’accord de cessez-le-feu de 2008, y compris le recul de ses forces sur les positions d’avant conflit », a déclaré l’ambassade américaine dans un communiqué.

La Russie a gagné une brève guerre contre la Géorgie en 2008, après quoi Moscou a reconnu deux régions séparatistes géorgiennes, l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie, comme indépendantes et y a déployé des troupes.

La Russie et l’Ossétie du Sud ont signé un accord en 2015 pour intégrer leurs forces de sécurité et leurs armées, ce qui a provoqué la colère de la Géorgie qui considère cette région et l’Abkhazie comme des territoires occupé par une puissance étrangère.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER