La CDU allemande soutient Armin Laschet comme candidat à la chancellerie

« Il s’agit de trouver les meilleures réponses aux questions pressantes de l’avenir. Et je suis prêt à me présenter aux élections en notre nom », a déclaré Armin Laschet après le vote du conseil d’administration. [EPA-EFE/FILIP SINGER]

Armin Laschet, le leader des chrétiens-démocrates allemands (CDU), a obtenu le soutien des membres principaux du parti lors d’une réunion interne lundi soir (19 avril) pour se présenter comme candidat à la chancellerie afin de succéder à Angela Merkel lors des élections de septembre.

M. Laschet et Markus Söder, qui dirige le parti frère bavarois de la CDU, l’Union chrétienne-sociale (CSU), se sont opposés sur la question de savoir qui est le mieux placé pour mener l’alliance conservatrice aux élections fédérales.

Lors d’une réunion extraordinaire de la direction de la CDU lundi soir et après plus de six heures de débat jusque dans la nuit, 31 des 46 membres du comité exécutif fédéral du parti ont soutenu M. Laschet, soit une majorité de 77,5 %, selon des sources du parti.

Son rival pour le poste, M. Söder, a reçu le soutien de neuf membres lors du vote secret, tandis que six autres se sont abstenus, selon les participants.

Si l’on tient compte des abstentions, le résultat total de 67 % obtenu par M. Laschet semble plutôt décevant si l’on considère qu’il s’agit de son propre parti.

Le vote ne constitue pas une décision officielle sur le candidat du bloc conservateur, qui comprend également la CSU de M. Söder, et il n’est pas certain qu’il soit suffisant pour que le Bavarois renonce à poursuivre la nomination.

Toutefois, selon M. Laschet, M. Söder a déjà fait savoir qu’il respecterait la décision du conseil d’administration de la CDU.

La CDU prend désormais des décisions « souveraines », a déclaré M. Söder à Munich après une réunion du praesidium de la CSU. « Nous, en tant que CSU, et moi aussi, nous respectons chaque décision », a-t-il déclaré, cité par l’agence de presse allemande dpa.

M. Laschet a également invité M. Söder à la réunion, mais ce dernier a déclaré lors d’une conférence de presse lundi qu’il ne voulait pas « interférer » avec le processus de décision de la CDU et a promis de ne pas lui en vouloir si le parti choisissait M. Laschet.

« Il s’agit de trouver les meilleures réponses aux questions pressantes de l’avenir. Et je suis prêt à me présenter aux élections en notre nom », a déclaré M. Laschet après le vote du conseil d’administration.

Les sondages indiquent que M. Söder est plus populaire que Mme Laschet auprès de l’ensemble de l’électorat. La perspective de perdre des voix avec Mme Laschet à la tête du parti a donc inquiété certains membres de la CDU. Aucun candidat à la chancellerie n’est jamais venu de la CSU.

Lancement de la super année électorale en Allemagne, la CDU renvoyée au vestiaire

La super année électorale ne pouvait plus mal commencer pour l’Union (CDU/CSU) : le parti au pouvoir a essuyé des défaites historiques à la suite de deux élections régionales. Le chef conservateur Armin Laschet est désormais sous pression.

Armin Laschet est largement considéré comme un candidat qui poursuivrait l’héritage d’Angela Merkel, bien qu’il se soit opposé à elle sur les restrictions liées au coronavirus, tandis que M. Söder s’est largement rangé du côté de la chancelière pendant la pandémie.

La lutte pour le pouvoir au sein du camp conservateur allemand contraste avec l’opposition des Verts, qui ont nommé lundi, sans qu’il y ait de querelles internes, leur co-leader Annalena Baerbock comme première candidate à la chancellerie en 40 ans d’histoire du parti.

Les conservateurs conservent une courte avance dans les sondages sur les Verts, mais la querelle de leadership menace de nuire à leurs efforts pour prolonger leur maintien au pouvoir depuis 16 ans sans Mme Merkel, qui leur a permis de remporter quatre victoires consécutives.

Un sondage Forsa de la semaine dernière a évalué le soutien à l’alliance conservatrice à 27 %, devant les Verts à 23 %.

Les sociaux-démocrates (SPD), quant à eux, ont présenté le ministre des finances Olaf Scholz comme leur candidat au poste suprême de l’Allemagne.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer