Les politiques grecs se chamaillent au sujet du vaccin russe Spoutnik V

M. Tsipras, chef du principal parti d'opposition, Syriza (Gauche européenne), a demandé au conservateur Mitsotakis (Parti populaire européen) de suivre l'exemple des autres États membres de l'UE et de commander le vaccin Spoutnik V de la Russie. [EPA-EFE/ORESTIS PANAGIOTOU]

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis s’est opposé au chef de l’opposition Alex Tsipras sur la question de savoir si le pays devait commander le vaccin russe Spoutnik V en dehors du cadre vaccinal de l’Union européenne.

M. Tsipras, chef du principal parti d’opposition, Syriza (Gauche européenne), a demandé au conservateur Mitsotakis (Parti populaire européen) de suivre l’exemple des autres États membres de l’UE et de commander le vaccin Spoutnik V de la Russie.

La lenteur du déploiement de la vaccination dans toute l’Europe, due aux retards de livraison du vaccin du groupe anglo-suédois AstraZeneca, a provoqué des remous politiques dans de nombreuses capitales européennes.

Malgré le strict confinement en place depuis des mois, la Grèce a connu une forte augmentation des cas de COVID-19. Lundi (5 avril), le pays a enregistré 1 866 nouveaux cas et 73 décès, tandis que 759 personnes sont actuellement intubées, le système de santé publique ayant atteint ses limites.

Le Premier ministre grec a réagi négativement à la suggestion de M. Tsipras, s’opposant à toute négociation d’achat en dehors du cadre de l’UE. Il a également ajouté qu’il n’y a pas de vaccins disponibles en provenance de Russie.

« Même si nous voulions des vaccins de Russie et prenions le risque de contourner le processus européen, il n’y en a pas assez’, a déclaré Mitsotakis.

M. Tsipras a répondu que d’autres pays comme l’Allemagne et l’Autriche sont déjà en pourparlers avec Moscou pour précommander le vaccin en prévision de son approbation par l’Agence européenne des médicaments (EMA).

Spoutnik V fait l’objet d’un examen continu de la part de l’EMA, mais aucune demande officielle d’autorisation de mise sur le marché n’a été déposée à ce jour.

Pour que la Commission européenne puisse entamer des négociations en vue de commander un vaccin, il faut qu’au moins quatre États membres en fassent la demande.

Aucun État membre n’a jusqu’à présent formulé une telle demande. Certains dirigeants européens ont préféré négocier directement avec Moscou.

Le porte-parole principal de la chancelière allemande Angela Merkel, Steffen Seibert, a récemment déclaré que Berlin était disposé à acheter le vaccin russe de manière unilatérale au cas où les autres partenaires de l’UE ne seraient pas intéressés.

En outre, Mme Merkel et le président français Emmanuel Macron ont tenu la semaine dernière une téléconférence avec le président russe Vladimir Poutine au cours de laquelle la possibilité d’enregistrer Spoutnik V dans l’UE ainsi que la perspective d’une production conjointe dans les nations de l’UE ont été évoquées, selon Moscou.

La Russie a des accords de production de Spoutnik V en Europe, notamment en France

Le Fonds souverain russe (RDIF) a annoncé lundi que des accords de production du vaccin anti-Covid Spoutnik V ont été trouvés « avec des sociétés d’Italie, d’Espagne, de France et d’Allemagne », dans l’attente de son homologation dans l’UE.
« Il …

M. Mitsotakis a également accusé M. Tsipras de tenter de provoquer une crise gouvernementale similaire à celle qui s’est produite en Slovaquie et qui a entraîné la démission du Premier ministre slovaque Igor Matovič.

La crise de la coalition à Bratislava a débuté début mars après que Matovič a accepté d’acheter 2 millions de doses de Sputnik V à la Russie sans l’autorisation de la coalition.

La Hongrie et la République tchèque ont pris des mesures similaires.

Malgré les retards dans les livraisons de vaccins, l’UE insiste sur le fait qu’elle peut encore vacciner 70 % de la population adulte d’ici septembre avec les vaccins déjà approuvés.

Le bloc a placé de grands espoirs dans le deuxième trimestre de l’année, puisqu’il prévoit environ 420 millions de doses, dont 55 millions de vaccins à usage unique de Johnson & Johnson. Pour le deuxième trimestre, AstraZeneca a promis de livrer 70 millions de doses.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer