Guerre en Ukraine: l’UE va maintenir ses sanctions contre Moscou

"Nos sanctions économiques contre la Russie resteront en place", a déclaré Charles Michel en visite en Ukraine, ici aux côtés du président ukrainien Volodymyr Zelensky. [epa/Presidential Press Service]

L’Union européenne va maintenir ses sanctions contre la Russie pour son soutien aux séparatistes prorusses dans l’est de l’Ukraine, a assuré mardi le président du Conseil européen Charles Michel, en visite dans la région.

« Malheureusement, la Russie n’a pas répondu aux mesures positives prises par Kiev » dans le cadre du processus de paix, a déclaré M. Michel aux côtés du président ukrainien Volodymyr Zelensky: « C’est pourquoi nos sanctions économiques contre la Russie resteront en place ».

M. Michel a également estimé que la Russie était « partie dans ce conflit et non un médiateur » alors que Moscou, qui le nie, est accusé par Kiev et les Occidentaux depuis le début de la guerre de fournir des armes et troupes aux séparatistes.

Plus haut responsable européen à visiter la zone de conflit, M. Michel a par ailleurs annoncé le lancement d’un programme d’aide économique à cette région très pauvre. L’UE aidera aussi à mettre en place des points de passage supplémentaires sur la ligne de front.

Le déplacement sur la ligne de front de Charles Michel a été précédé d’une flambée de violence, qui a coûté la vie à huit soldats ukrainiens depuis mi-février, alors qu’une fragile trêve tenait depuis l’été 2020.

La guerre a fait au total plus de 13.000 morts depuis son déclenchement en 2014, quelques semaines après l’arrivée au pouvoir à Kiev de pro-occidentaux, suivie de l’annexion par Moscou de la péninsule ukrainienne de Crimée.

L’an dernier, l’Ukraine a fait état de 50 soldats tués dans ses rangs contre 100 en 2019, une baisse due notamment à la trêve.

En visite deux jours dans ce pays, un des plus pauvres en Europe, M. Michel rencontrera mercredi à Kiev des responsables de la lutte contre la corruption et donnera une conférence de presse avec Volodymyr Zelensky.

Migrations : le ras-le-bol des Canaries qui se sentent délaissées par l’UE

Ángel Víctor Torres, le président du gouvernement des Canaries, a demandé à l’UE de s’impliquer activement dans la gestion des migrations et de ne plus laisser l’archipel seul face à l’afflux croissant de migrants. Un article d’Euroefe.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer