Le FMI va augmenter les fonds alloués à la Géorgie pour lutter contre le coronavirus

Les rues quasi désertes de la vieille ville de Tbilisi, le 30 mars 2020. [Zurab Kurtsikidze/EPA/EFE]

Le Fonds monétaire international (FMI) a déclaré mercredi 15 avril qu’il était prêt à fournir à la Géorgie un financement accru de 450 millions de dollars cette année pour l’aider dans sa lutte contre le coronavirus et soutenir son économie.

Le FMI a déclaré que sa mission recommanderait à son conseil d’administration d’allouer la première tranche de 200 millions de dollars en mai et d’augmenter le soutien financier à la Géorgie cette année d’environ 375 millions de dollars au total, alors qu’il avait initialement prévu de lui prêter 75 millions de dollars.

Le Fonds a déclaré que l’enveloppe était destinée à « soutenir le financement de mesures de stabilisation sanitaire et macroéconomique, à répondre aux besoins urgents de la balance des paiements découlant de la pandémie de COVID-19, et à catalyser le soutien de la communauté internationale ».

« Les besoins urgents de la balance des paiements découlant du choc [[provoqué par le] COVID-19 sont estimés à environ 1,6 milliard de dollars en 2020-21, à financer par le FMI et l’aide d’autres donateurs », a déclaré le Fonds dans un communiqué.

Le pays de 3,7 millions d’habitants avait signalé 306 cas de coronavirus en date de mercredi, avec trois décès.

Le FMI a également déclaré qu’il s’attendait à ce que le produit intérieur brut de la Géorgie diminue de 4 % en 2020, révisant à la baisse ses précédentes prévisions de croissance de 4,3 %.

Par ailleurs, le Premier ministre géorgien, Giorgi Gakharia, a déclaré que la Banque européenne d’investissement (BEI) avait l’intention d’allouer 200 millions d’euros (218 millions de dollars) au développement des infrastructures de santé en Géorgie, ainsi qu’à d’autres besoins.

Giorgi Gakharia a déclaré mardi que les institutions financières internationales et les donateurs avaient accepté de fournir à la Géorgie 1,5 milliard de dollars de soutien, ainsi que 1,5 milliard de dollars supplémentaires pour le secteur privé.

Le gouvernement géorgien a pris des mesures pour atténuer le choc économique du virus, notamment en imposant un moratoire sur la collecte des impôts sur la propriété et le revenu dans le secteur de l’hôtellerie, en assouplissant la réglementation des prêts bancaires et en augmentant les dépenses d’infrastructure.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER