L’Allemagne accuse les séparatistes prorusses du crash du vol MH17

Un séparatiste prorusse armé sur le site du crash à Grabovo, dans la région de Donetsk , 17 juillet. [Reuters]

Le service de renseignements allemand aurait établi la responsabilité des séparatistes prorusses dans l’affaire du vol MH17 de la Malaysia Airline. Il s’agit de la première accusation claire formulée par une agence européenne. L’avion s’était écrasé en Ukraine en juillet dernier.

Le vol MH17 s’est écrasé dans l’Est de l’Ukraine, une région contrôlée par les séparatistes prorusses, le 17 juillet dernier, tuant les 298 passagers et membres d’équipage. Cet incident a pesé dans la détérioration des relations entre la Russie et l’Occident, fragilisées par la question du rôle de Moscou dans la crise ukrainienne.

 >> Lire : L’UE élargit les sanctions contre la Russie

Lors d’une commission parlementaire secrète sur les questions de sécurité, en octobre, Gerhard Schindler, à la tête du service de renseignements allemands, a assuré que les séparatistes avaient utilisé un système de défense antimissile Buk russe pour envoyer, à partir d’une base ukrainienne, une roquette qui a explosé juste à côté de l’avion de la Malyasia Airline, rapporte Der Spiegel.

« C’était des séparatistes prorusses », aurait-il déclaré.

Une analyse qui s’appuie sur des images satellites et d’autres photos, toujours selon Der Spiegel. Aucun membre du service de renseignements n’était immédiatement disponible pour commenter.

Kiev accuse les rebelles d’avoir abattu l’avion et Moscou de leur avoir fourni des armes, accusations démenties par les autorités russes.

À ce jour, les gouvernements européens ont quant à eux évité d’attaquer directement la Russie. Peu après l’incident, le secrétaire d’État américain, John Kerry, a cependant déclaré que de nombreux éléments étayaient la responsabilité des  séparatistes prorusses.

 Le gouvernement néerlandais, qui mène également deux enquêtes sur la question, n’est pas encore parvenu à des conclusions. Les deux tiers des passagers du vol MH17 étaient néerlandais.

 Un rapport préliminaire du conseil de sécurité des Pays-Bas datant du mois dernier explique que l’avion s’est écrasé à cause de « d’un grand nombre d’objets de haute énergie » hors de l’appareil. L’origine de ces objets n’est pas encore mentionnée. 

La crise ukrainienne a éclaté quand l'ancien président Viktor Ianoukovitch a annulé les projets de signer un accord d'association avec l'UE en novembre 2013. Or il a préféré se rapprocher de la Russie, engendrant des vagues de protestation et la destitution du chef d'État.

Moscou a annexé la Crimée en mars à la suite d'un référendum après que les troupes russes se soient emparées du pouvoir de la péninsule sur la mer Noire dans la plus grande crise opposant la Russie à l’Occident depuis la fin de la guerre froide.

Subscribe to our newsletters

Subscribe