L’éclatante candidate bulgare emballe le Parlement

kristalina_georgieva.jpg

La commissaire désignée bulgare Kristalina Georgieva s'en est très bien sortie lors de son audition de confirmation devant le Parlement européen hier (3 février), provoquant des applaudissements répétés des eurodéputés toutes tendances confondues et ouvrant la voie à une approbation à Strasbourg la semaine prochaine de l'équipe Barroso II.

Mélangeant humour et autodérision avec des déclarations politiques passionnées, Kristalina Georgieva a remporté le soutien de la salle comble du Parlement, avec des eurodéputés la félicitant sur sa performance bien avant que l'audition ne soit officiellement terminée.

Pour ceux qui sont dans le besoin à travers le monde, il s'agit du portefeuille le plus important, a déclaré Mme Georgieva, écartant l'idée selon laquelle son futur champ d'activité était moins important que d'autres attributions de commissaires.

Je vais me battre pour eux, a-t-elle dit, s'engageant à utiliser les ressources de l'UE de manière efficace et à donner de la visibilité aux actions de l'Union à Haïti, île dévastée par un tremblement de terre (EURACTIV 25/01/10).

Ironie du sort à Haïti

Le tremblement de terre a touché Haïti juste deux heures après la performance décevante de Rumianan Jeleva, qui avait été nommée au poste de Mme Georgieva avant d'être poussée à la démission en raison d'accusations de conflits d'intérêts (voir "Contexte").

Haïti repart de zéro, mais n'est pas toute seule. Si je suis confirmée, il sera de mon devoir immédiat de faire en sorte que nous Européens apportions à Haïti le meilleur de ce que l'Union peut offrir, a assuré Mme Georgieva aux eurodéputés.

Mme Georgieva a répondu aux questions avec confiance et assurance, donnant des détails spécifiques et développant des idées politiques plus larges.

La procédure fixe des limites de temps pour les questions et les réponses, mais Mme Georgieva ne les a pas toujours prises en compte. Lorsqu'elle a commencé à expliquer ses idées sur les manières innovantes de financer les réponses aux crises humanitaires de grande échelle comme à Haïti, elle s'est trop attardée et la présidente de la commission développement Eva Joly (Verts/ALE) a dû la couper.

Cependant, Mme Joly était parfaitement consciente que l'audience voulait en entendre plus. C'est très intéressant, mais nous devons passer à autre chose, a déclaré Mme Joly avec regret, provoquant des rires parmi les eurodéputés.

Le groupe Verts/ALE, qui a donné à Mme Jeleva des sueurs froides, s'est cette fois ci rué pour féliciter Mme Georgieva, publiant un communiqué de presse avant même que son audition ne soit terminée.

"Yes, she can"

Kristalina Georgieva nous a montré qu'elle est bien la personne qu'il nous faut sur cette fonction, ont affirmé les Verts dans une déclaration. Lors de son audition, elle nous a prouvé qu'elle possédait les qualités humaines et professionnelles nécessaires pour faire une excellente commissaire à l'aide humanitaire. Elle nous a également convaincus par sa sensibilité écologiste, et sa façon de créer des liens entre les questions de développement, de dommages environnementaux et d'aide humanitaire, a déclaré Judith Sargentini, une eurodéputée verte néerlandaise.

La seule vraie question est de savoir pourquoi Mme Georgieva n'a pas été proposée dès le départ par le gouvernement bulgare, a-t-elle conclu.

Le groupe libéral ADLE, dont certains des membres étaient hostiles à Mme Jeleva, a salué la performance de Mme Georgieva. S'adressant à EURACTIV, Charles Goerens (ADLE, Luxembourg), a déclaré avec humour "Yes she can", ajoutant que sa performance n'avait souffert d'aucun pépin. Mme Geogieva a prouvé qu'elle avait une bonne connaissance de ses dossiers ainsi que d'importantes qualités politiques, a-t-il dit.

Même pour les questions politiques les plus complexes, elle connaissait les réponses, sans parler de manière générale ou bureaucratique, a dit M. Goerens.

Il a ajouté que de son pont de vue, Mme Georgieva sera l'un des poids lourds de la nouvelle Commission.

La chaîne de commandement en question

Interrogé sur la capacité de Mme Georgieva à travailler en bonne intelligence avec Mme Ashton, haute représentante de l'UE pour les affaires étrangères, dont la performance lors de son audition a été qualifiée de moins convaincante, M. Goerens n'a exprimé aucun doute.

Je conseillerais à Mme Ashton de donner à Mme Georgieva un maximum de liberté d'action, dans tous les domaines où l'impartialité et la neutralité de l'aide humanitaire sont les instruments les plus adéquats. Dans ces domaines, Mme Georgieva va exceller, et tous les autres acteurs devraient se tenir à l'écart, parce que c'est elle qui devrait mener la danse, a-t-il dit.

Mme Georgieva a été questionnée par l'eurodéputé Thijs Berman (S&D, Pays-Bas) à propos des chevauchements entre les portefeuilles au sein de la Commission, où elle devra travailler en étroite collaboration avec Andris Piebalgs (Letton, Développement) sous le leadership de Mme Ashton.

La commissaire désignée a déclaré qu'elle avait discuté de cette question avec Mme Ashton il y a quelques jours lorsqu'elles se sont rencontrées pour la première fois. L'aide humanitaire et les réponses aux crises seront des champs d'activités réservés, selon Mme Georgieva.

Cependant, elle s'est engagée à jouer le jeu d'équipe. Venant de la Banque mondiale, la prise de décision collective fait partie de mon bagage, a-t-elle dit, souriante.

Une courbette à la francophonie

Alors que l'audition touchait à sa fin, Mme Georgieva s'est vue demander d'utiliser cinq minutes pour des derniers commentaires. Elle a dit qu'elle ne voulait faire qu'une seule déclaration : que ce même jour sa mère avait 86 ans, et qu'elle lui a promis qu'elle apprendrait le français.

"Si ma nomination est confirmée, je ferai l'effort d'apprendre le français," a-t-elle dit, au milieu des applaudissements.
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici.

La commissaire candidate Kristalina Georgieva ne semble pas avoir d'affiliation politique particulière, mais sa candidature a été mise en avant par le parti au pouvoir de centre droit en Bulgarie, le GERB.

Cela n'a pas empêché le groupe S&D au Parlement européen de saluer chaudement sa performance lors de son audition.

La nouvelle commissaire désignée à l’aide humanitaire, la Bulgare Kristalina Georgieva a réalisé une très bonne performance lors de son audition aujourd’hui à Bruxelles devant le Parlement européen, estiment les eurodéputés socialistes et démocrates.

Dans une déclaration conjointe, Véronique de Keyser, vice-présidente du groupe S&D, et Thijs Berman, porte-parole du groupe S&D pour le développement, ont dit : Mme Georgieva a confirmé qu’elle avait les qualités, les compétences, l’expérience et la probité requises pour faire une très bonne commissaire à l’aide humanitaire.

Elle maîtrise son sujet. Elle a montré une capacité d’analyse très fine et un grand sens de la communication. C’est un soulagement, ont-ils ajouté.

Sa longue expérience à la Banque mondiale sera un atout supplémentaire dans ses nouvelles responsabilités européennes. Le groupe S&D est prêt à travailler étroitement avec elle, conclu la déclaration.

Le premier ministre bulgare Boyko Borissov a déclaré que Mme Georgieva avait été parfaite lors de son audition, selon le quotidien Dnevnik, publication partenaire d'EURACTIV en Bulgarie.

Mme Georgieva a emprunté au style du GERB, a-t-il dit avec fierté. L'acronyme de son parti affilié au PPE signifie Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie.

Je suis content de voir que mes conseillers reçoivent un tel accueil en Europe et dans le monde. J'espère que nos opposants réalisent maintenant que de n'importe quelle "kompromat" (affaire de diffamation), le GERB en sortira toujours grandi, a-t-il dit, impliquant apparemment que Mme Jeleva a été obligée de démissionner en raison d'accusations infondées, plutôt qu'en conséquence de sa piètre performance lors de son audition.

Sur la base des candidats présentés par chaque pays, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a distribué les portefeuilles au sein de son équipe, composée de 27 membres, un pour chaque Etat membre (EURACTIV 27/11/09).

Tous les commissaires candidats on dû subir une audition de trois heures devant le Parlement européen, chaque candidat se produisant devant le responsable de la commission parlementaire du portefeuille concerné.

L’audition devant la commission développement du Parlement européen de la commissaire désignée bulgare Rumiana Jeleva (coopération internationale, aide humanitaire et réponses aux crises) s’est révélée être un fiasco. Elle s’est montrée incapable de contrer les accusations de conflit d’intérêt et a donné des réponses décevantes sur les questions de politique (EURACTIV 13/01/10). Elle a démissionné le 19 janvier (EURACTIV 20/01/10).

Le premier ministre bulgare Boyko Borissov a alors nommé Kristalina Georgieva en tant que commissaire candidate pour remplacer Mme Jeleva.

Mme Georgieva, est actuellement vice-présidente de la Banque mondiale et y a travaillé depuis 1993, en premier lieu dans l’environnement puis dans les questions sociales. Elle a également été la représentante de la Banque en Russie, et a occupé la fonction de directrice responsable du Réseau pour un développement durable de la Banque mondiale.

Mme Georgieva s'est vu attribué le même portefeuille que Mme Jeleva (Coopération internationale, aide humanitaire et réponses aux crises).

  • 9 février : Vote d'approbation du Parlement européen sur l'équipe Barroso II à Strasbourg.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.