La fonction publique britannique enquête sur les « conflits d’intérêts » dans ses rangs

Le chef de la fonction public, Simon Case, a demandé à ses collègues de déclarer les rôles rémunérés ou les intérêts extérieurs qui « pourraient entrer en conflit » avec leur travail de fonctionnaire. [EPA-EFE/WILL OLIVER]

Les hauts fonctionnaires de la fonction publique britannique ont reçu l’ordre de déclarer d’ici la fin de la semaine s’ils ont un second emploi contraire aux règles, à la suite d’un scandale de lobbying impliquant l’ancien Premier ministre David Cameron.

Le chef de la fonction public, Simon Case, a demandé à ses collègues de déclarer les rôles rémunérés ou les intérêts extérieurs qui « pourraient entrer en conflit » avec leur travail de fonctionnaire.

Cette mesure fait suite à une correspondance qui a révélé que Bill Crowthers, ancien responsable des achats du gouvernement, avait rejoint le conseil d’administration de Greensill Capital alors qu’il était encore fonctionnaire. Greenshill, une société financière qui a également employé M. Cameron après son départ du gouvernement, s’est effondrée depuis.

Les partis d’opposition ont demandé la création d’une commission parlementaire spéciale pour enquêter sur la manière dont M. Cameron et d’anciens fonctionnaires ont cherché à influencer les ministres du gouvernement de Boris Johnson, une démarche que ce dernier a rejetée.

Subscribe to our newsletters

Subscribe