La République tchèque boycotte la conférence des Nations unies contre le racisme

Le ministre tchèque des Affaires étrangères, Jakub Kulhanek, participe à une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne à Luxembourg, le 21 juin 2021. [JOHANNA GERON/EPA]

La République tchèque ne participera pas à la conférence de l’ONU contre le racisme qui se tiendra en septembre 2021 à New York.

« J’ai pris cette décision en raison de préoccupations historiques concernant l’antisémitisme et l’utilisation abusive de la plateforme pour des attaques contre Israël », a déclaré le ministre tchèque des Affaires étrangères Jakub Kulhánek, ajoutant que le pays continuera à lutter contre le racisme et la discrimination.

La conférence dite de Durban marquera le 20e anniversaire de la Conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée et l’adoption de la déclaration et du programme d’action de Durban. L’Autriche et les Pays-Bas ont déjà décidé de boycotter l’événement, rapporte le site d’information iRozhlas.

M. Kulhánek a annoncé sa décision lundi (13 juillet) à Bruxelles, où il a rencontré ses homologues européens et le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid. Selon M. Kulhánek, une grande partie des pays de l’UE ont soutenu l’idée d’une coopération renforcée avec Israël.

Le ministre tchèque a également exhorté à rétablir le Conseil d’association UE-Israël qui n’a pas tenu de réunion officielle depuis 2012.

« Nous devrions activer le conseil car c’est un moyen de renforcer les relations dans la sphère du commerce, de l’investissement et de la recherche en particulier, qui a un énorme potentiel pour la coopération de l’UE et d’Israël », a déclaré Kulhanek.

Le gouvernement tchèque refuse de se joindre à l'appel sur les droits des LGBTQ

Le gouvernement tchèque a refusé de se joindre à un appel avec quatorze autres pays de l’UE qui affirme que « la stigmatisation des personnes LGBTIQ constitue une violation claire de leur droit fondamental à la dignité » et condamne la loi récemment adoptée par la Hongrie.

Subscribe to our newsletters

Subscribe