La République tchèque participera au sommet de « dernière minute » organisé avec la Chine

Le président tchèque Miloš Zeman se rend lundi (8 février) à Varsovie afin de rencontrer ses homologues du Visegrad 4 pour célébrer le 30e anniversaire du groupe et participer au sommet 17 +1 de « dernière minute » avec la Chine, qui doit avoir lieu mardi (9 jévrier). EPA-EFE/MARTIN DIVISEK

Le président tchèque Miloš Zeman se rend lundi (8 février) à Varsovie afin de rencontrer ses homologues du Visegrad 4 pour célébrer le 30e anniversaire du groupe et participer au sommet 17 +1 de « dernière minute » avec la Chine, qui doit avoir lieu mardi (9 février).

Le sommet avec la Chine a été organisé à la « dernière minute » pour maintenir de bonnes relations avec les pays d’Europe centrale et orientale (PECO) à la suite du changement d’administration américaine.

Le sommet en ligne sera présidé par le président chinois Xi Jinping. Toutefois, tous les dirigeants des pays d’Europe centrale et orientale ne participeront pas à l’événement, comme l’espéraient les organisateurs chinois, a indiqué le partenaire d’Euractiv République tchèque, Hospodářské noviny.

Par exemple, la Lituanie, l’Estonie, la Slovaquie et la Roumanie ne seront pas représentées par des premiers ministres ou des présidents, mais « seulement » par des ministres compétents. La présence de ministres à la place des chefs d’État pourrait être considérée comme une gifle diplomatique pour la Chine.

L’on s’attend à ce que la relance post-pandémie et d’autres questions économiques soient abordées lors du sommet, notamment l’accord d’investissement UE-Chine récemment négocié. En outre, la Chine a l’intention de proposer son vaccin contre le nouveau coronavirus aux États présents.

Subscribe to our newsletters

Subscribe