La Russie et l’Ukraine laissent l’UE sans gaz [FR]

Yulia_Timoshenko.jpg

La Russie et l’Ukraine ont laissé l’Europe sans gaz le jour de Noël orthodoxe (7 janvier). Les deux pays continuent de s’accuser l’un l’autre des interruptions de l’approvisionnement sans précédent qui ont complètement éclipsé la crise de 2006.

Les approvisionnements de gaz qui passent par le territoire ukrainien ont été complètement interrompus à 7 heures 44 ce matin. L’Ukraine a accusé Gazprom d’avoir suspendu les livraisons de gaz, alors que la Russie accuse l’Ukraine de fermer son dernier gazoduc acheminant du gaz russe vers l’Europe de l’Ouest. 

Cette dernière évolution a marqué une intensification rapide de la crise depuis hier (6 janvier) lorsque la Roumanie, la Bulgarie, la Grèce et la Macédoine, la Serbie et la Croatie n’ont plus du tout reçu de gaz. Quant aux pays d’Europe centrale et occidentale, ils ont rapporté des réductions importantes de leurs approvisionnements (EURACTIV 06/01/09). 

Hier le porte-parole de l’UE semblait incapable de désigner les responsables des ces interruptions, préférant appeler les deux pays à trouver une solution à cette  situation « inacceptable ». 

Une dispute sans précédent

Le Parlement européen a pris une mesure sans précédent en annonçant que les représentants russes et ukrainiens se rencontreraient demain à Bruxelles pour examiner la dispute, aux côtés du PDG de Gazprom Alexei Miller et de Igor Didenko,  de Nagtohaz, une entrerprise gazière ukrainienne. Des haut représentants ainsi que des parlementaires de Moscou et de Kiev prendront également part aux discussions. 

Des articles de journaux ainsi que des blogs abondent dans le sens des théories de conspirations pour expliquer les raisons de la crise gazière. Selon certains observateurs,  la Russie souhaite faire obstacle au président ukrainien Victor Yushchenko et donner l’avantage à son rival Yulia Timoshenko qui serait proche du Kremlin. Certains s’attendent à ce que Mme Timoshenko se rende à Moscou la semaine prochaine, signe un accord avec le Kremlin et retourne à Kiev triomphante.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER