L’Amérique latine et l’UE s’allient contre le crime organisé

photo-EFE [Crédit : [EFE/Archives]

L’Union européenne a rencontré  les représentants de 18 pays d’Amérique latine le 10 juillet au Costa Rica, afin de développer des actions contre le crime organisé dans la région. Un article d’Euroefe.

Selon le ministère de la Sécurité du Costa Rica, il s’agit de la première réunion sur les points de convergence du programme de coopération dans la lutte contre le crime transnational.

« La rencontre a pour but de définir les lignes de coopération entre l’UE et l’Amérique latine dans la lutte contre le crime organisé », a déclaré la vice-ministre de la Sécurité, Bernardita Marin.

Les thèmes abordés durant ces trois jours de rencontre à huis clos sont la cybercriminalité, la corruption politique. Les représentants échangeront leur expérience, leurs bonnes pratiques et chercheront à renforcer les actions contre le crime organisé.

Les réseaux sociaux, nouvelle niche du trafic de migrants

Les mafias faisant du trafic de migrant ont trouvé, dans les réseaux sociaux, et surtout dans Facebook, un terrain fertile pour promouvoir leurs services et attirer des clients. Une tendance qui s’est confirmée en 2016 et qui donne du fil à retordre aux polices européennes. Un article d’Euroefe.

Les pays participants sont l’Argentine, la Bolivie, le Brésil, le Chili, la Colombie, l’Équateur, Salvador, le Guatemala, Honduras, le Mexique, Cuba, le Nicaragua, le Panama, le Paraguay, le Pérou, l’Uruguay, le Venezuela, et le pays hôte, le Costa Rica.

« L’initiative est orientée vers la demande, c’est-à-dire que chaque pays est libre de choisir sur quoi il veut travailler avec nous », a expliqué le directeur adjoint du programme, Xavier Cousquer.

Les pays participants sont guidés par l’Espagne et la France et sont parrainés par le Portugal et l’Italie. Le programme fonctionne dans le cadre des relations entre l’UE et la Communauté des États latino-américains et des Caraïbes.