L’Autriche confine les personnes non vaccinées

Selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, 63,4 % des Autrichiens sont entièrement vaccinés, contre 67,1 % en Allemagne et 64,8 % dans l'ensemble de l'UE. [Spitzi-Foto/EPA]

Les Autrichiens qui n’ont pas été vaccinés contre la Covid-19, soit environ 25 % de la population, seront placés en confinement complet à partir de lundi (15 novembre). Mais selon les experts, des mesures supplémentaires seront bientôt nécessaires pour lutter contre la hausse des taux d’infection.

Les nouvelles mesures ont été annoncées vendredi et approuvées par le parlement autrichien dimanche soir.

Elles comprennent un couvre-feu pour toutes les personnes qui ne peuvent pas prouver qu’elles ont été vaccinées ou qu’elles se sont remises de la Covid-19, à l’exception des enfants de moins de 12 ans. Les personnes non vaccinées ne sont autorisées à quitter leur domicile que pour aller faire des courses, travailler ou dans des circonstances exceptionnelles.

Il leur est interdit d’entrer dans les bars, les manifestations culturelles, sociales ou sportives, ainsi que dans les magasins et services non essentiels.

« La situation du coronavirus est grave en Autriche », a déclaré le chancelier Alexander Schallenberg lors d’une conférence de presse. Les nouvelles mesures sont nécessaires car l’Autriche a un « taux de vaccination honteusement bas », a souligné M. Schallenberg.

Les taux d’infection par la Covid-19 ont augmenté rapidement ces derniers jours et atteignent un niveau sans précédent. Si la tendance se poursuit, « des mesures supplémentaires sont nécessaires », a déclaré le ministre de la Santé, Wolfgang Mückstein.

Selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, 63,4 % des Autrichiens sont entièrement vaccinés, contre 67,1 % en Allemagne et 64,8 % dans l’ensemble de l’UE.

L’augmentation du nombre d’infections a également conduit l’Allemagne à déclarer l’Autriche pays à haut risque vendredi. Toutes les personnes non vaccinées devront entrer en quarantaine si elles se rendent en Allemagne.

Le chancelier Schallenberg a également annoncé que les violations des règles seront « résolument sanctionnées », et le ministre de l’Intérieur Karl Nehammer a ajouté que la police appliquera les nouvelles mesures à un « degré sans précédent ».

Les consommateurs ne possédant pas de passe sanitaire valide se verront infliger une amende pouvant aller jusqu’à 500 euros, et les prestataires de services et de biens qui ne respectent pas leurs obligations jusqu’à 3 600 euros.

Cependant, les experts ne sont pas convaincus et la Commission Covid-19 autrichienne a déclaré que les mesures n’entraîneront pas d’« effets notables ».

Herbert Kickl, chef du parti d’extrême droite FPÖ, a appelé à une manifestation de masse contre les nouvelles mesures et a annoncé que les avocats du FPÖ porteraient l’affaire devant les tribunaux.

Certains États régionaux, notamment Vienne, ont annoncé des règles supplémentaires, plus rigides, pour lutter contre la propagation de la maladie. Pour entrer dans les bars, les clubs, les événements culturels ou les cinémas, un test PCR est nécessaire en plus de la preuve de vaccination. En outre, le gouvernement viennois a annoncé que la troisième vaccination serait disponible quatre mois après la réception du deuxième vaccin.

Ces mesures ont déjà entraîné une augmentation du nombre de vaccinations hebdomadaires. Alors que le nombre moyen de vaccinations par semaine était d’environ 20 000 en octobre, il a atteint 60 000 la semaine dernière.

En Saxe, les non-vaccinés sont désormais privés de sorties

La région allemande, où flambe l’épidémie, restreint dès aujourd’hui l’accès aux restaurants, discothèques et rassemblements publics aux personnes pleinement vaccinées. L’Autriche fait de même.

Subscribe to our newsletters

Subscribe