Le gouverneur de la Banque nationale slovaque mis en examen pour corruption

M. Kažimír aurait remis une enveloppe contenant 50 000 euros à František Imrecze, alors chef de l’administration financière. [Atstock Productions/Shutterstock]

Peter Kažimír, ancien ministre des Finances du gouvernement de Robert Fico et actuellement gouverneur de la Banque nationale, a été officiellement accusé de corruption. M. Kažimír aurait remis une enveloppe contenant 50 000 euros à František Imrecze, alors chef de l’administration financière.

L’accusation a été formulée directement par le bureau du procureur spécial. Elle serait basée sur le témoignage de M. Imrecze, qui fait face à plusieurs accusations et coopère avec les enquêteurs.

« Je ne me sens coupable d’aucun crime », a déclaré M. Kažimír qui, pour l’instant, n’a pas l’intention de se retirer. M. Kažimír a reçu le soutien de son ancien collègue du parti SMER-Démocratie sociale et actuel chef du plus grand parti d’opposition, Hlas, Peter Pellegrini. Il a déclaré que les enquêteurs ne disposaient d’aucune preuve et que les allégations reposaient sur un seul témoignage. M. Pellegrini a ajouté que même si d’autres preuves émergent, des solutions alternatives peuvent être trouvées.

Selon la ministre de la Justice, Mária Kolíková, « [M. Kažímír] devrait considérer avec soin s’il veut rester en fonction ». Toutefois, elle ne lui a pas explicitement demandé de démissionner. D’autres membres de la coalition et la présidente Zuzana Čaputová ont été plus directs, demandant directement à M. Kažimír de quitter son poste.

M. Kažimír a été désigné meilleur ministre des Finances d’Europe en 2018 par le magazine britannique The Banker. Il a quitté le ministère des Finances en 2019 pour se présenter au poste de gouverneur de la Banque nationale. Après son élection par le parlement, il a pris ses fonctions en juin 2019.

La pandémie alimente le sentiment de corruption dans l'UE, selon Transparency

Plus largement, un tiers des européens interrogés pense que la corruption stagne ou augmente dans leur pays.

Subscribe to our newsletters

Subscribe