Le lauréat du Prix Sakharov appelle l’UE à aider la RDC

Le Dr Denis Mukwege au Parlement européen le 26 novembre 2014 (Credit: European Parliament])

Pour le médecin congolais lauréat du Prix Sakharov, l’Union européenne doit accompagner la République démocratique du Congo vers la paix. Depuis plusieurs années, le Docteur Mukwege s’occupe des femmes violées au Congo.

Denis Mukwege, gynécologue de République démocratique du Congo et prix Sakharov 2014 du Parlement européen, a appelé, le 26 novembre, l’Union européenne à s’impliquer davantage pour le rétablissement de la paix et de la sécurité dans son pays.

Ce chirurgien de 59 ans a fondé en 1998 l’hôpital de Panzi, dans la région du sud Kivu, pour venir en aide aux femmes et aux jeunes filles victimes de viols pendant et après le conflit qui a ravagé pendant vingt ans la République démocratique du Congo.

Plus d’un demi-million de femmes ont été violées au Congo depuis le début de ce conflit et 40.000 soignées dans l’hôpital de Denis Mukwege.

« Revitaliser » l’accord d’Addis-Abeba de 2013

« Ce prix n’aura de signification pour les femmes victimes de violences sexuelles que si vous nous accompagnez sur le chemin de la paix, de la justice et de la démocratie », a-t-il déclaré avant de recevoir à Strasbourg le prix Sakharov « pour la liberté de l’esprit », doté de 50.000 euros.

Il a appelé l’Union européenne et ses États membres à « revitaliser » l’accord d’Addis-Abeba signé en février 2013 sous l’égide de l’ONU pour mettre fin aux combats opposant dans l’est du pays l’armée gouvernementale et des groupes rebelles disposant de soutiens extérieurs.

Pour un règlement contraignant sur l’approvisionnement responsable

« La région où je vis est une des plus riches de la planète, pourtant l’écrasante majorité de ses habitants vivent dans la plus extrême pauvreté liée à l’insécurité et à la mauvaise gouvernance », a ajouté le médecin.

Alors que l’exploitation des richesses du sous-sol constitue l’un des motifs de l’état de guerre, il a demandé que le projet de règlement européen sur l’approvisionnement responsable, qui sera bientôt examiné par le Parlement, intègre « une dimension contraignante » et concerne « tant les produits finis que les matériaux bruts ».

Depuis 1988, le Parlement européen décerne chaque année le prix Sakharov pour la liberté de l'esprit à des personnes ou des organisations qui ont fortement contribué aux droits de l'Homme ou à la démocratie.

Une récompense de 50 000 euros est attribuée au lauréat.

Andrei Sakharov dont le nom est à l'origine du « prix européen pour la liberté d'esprit » était un dissident et physicien soviétique qui « a tenté d'attirer l'attention sur les dangers de la course aux armes nucléaires ».Il a défendu des prisonniers et victimes de procès politiques.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.