Le ministre allemand de la Santé accusé de distribuer des masques défectueux aux sans-abri

Le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn, lors d'une conférence de presse à Berlin, en Allemagne, le 2 juin 2021. [EPA-EFE/CLEMENS BILAN]

Le ministre de la Santé Jens Spahn (CDU) a été accusé par son partenaire de coalition, le SPD, de distribuer délibérément des masques défectueux à des personnes dans le besoin.

Alors que les sociaux-démocrates demandent sa démission, de hauts responsables du parti conservateur comme la chancelière Merkel, le leader de la CDU et candidat à la chancellerie Armin Laschet, ainsi que le gouverneur de Bavière Markus Söder ont déjà apporté leur soutien à leur collègue de parti.

M. Spahn fait l’objet de vives critiques après la publication d’un rapport sur le projet de son ministère, début 2020, de se débarrasser de masques inutilisables d’une valeur d’un milliard d’euros en les distribuant à des groupes vulnérables dans le cadre de la pandémie de coronavirus.

Bien que les plans aient été élaborés par M. Spahn, le ministère du Travail, contrôlé par le SPD, qui est responsable de la sécurité des masques, n’a pas approuvé le plan.

Le rapport a été publié à quelques mois des élections prévues en septembre.

« [M. Spahn] a très clairement tenté, au cours de l’année écoulée, de distribuer des masques qui n’ont pas passé tous les tests nécessaires à des personnes qui ne peuvent pas se défendre contre ces mauvais masques, des personnes handicapées, des personnes dans des foyers pour sans-abri et d’autres encore », a déclaré Saskia Esken, chef du SPD, qui appelle également le ministre de la Santé à démissionner.

Les appels à la démission de M. Spahn sont « une tentative de marquer des points avec une campagne négative », a déclaré M. Laschet, tandis que M. Söder a noté l’extraordinaire agressivité dans la façon dont le SPD a agi.

Mme Merkel a statué que les masques avaient été traités de la manière convenue par le gouvernement, a déclaré Reiner Haseloff, fraîchement sorti vainqueur des élections en Saxe-Anhalt dimanche, lors d’une conférence de presse lundi.

Le secrétaire général du FDP, Volker Wissing, a demandé que l’on précise si les masques offrent une protection suffisante avant de poursuivre les délibérations sur la question.

60 millions de masques fabriqués en Chine saisis par la police italienne

La police financière italienne, sur ordre du procureur de Gorizia, dans le nord-est du pays, a saisi 60 millions de masques faciaux FFP2 et FFP3 de fabrication chinoise achetés en 2020 par le commissaire spécial à l’urgence COVID-19.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer