Le ministre irlandais des Affaires étrangères, Simon Coveney, face à un vote de défiance

Le ministre irlandais des Affaires étrangères, Simon Coveney, s'exprime lors d'une conférence de presse après une réunion avec le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, à Berlin, en Allemagne, le 11 décembre 2020. [FILIP SINGER/EPA]

La motion de défiance, présentée par le parti d’opposition Sinn Féin, concernant la nomination controversée de Katherine Zappone au poste d’envoyé spécial de l’ONU, sera débattue mercredi (15 septembre), lorsque le Parlement reprendra ses travaux après les vacances d’été.

M. Coveney est accusé d’avoir cherché à nommer Mme Zappone au poste d’envoyée spéciale de l’ONU pour la liberté d’opinion et d’expression sans en avoir préalablement informé le Premier ministre Micheál Martin et d’avoir supprimé des textes relatifs à ce processus. Le Sinn Féin a qualifié cette nomination de « copinage ».

La controverse a provoqué des remous au sein du Fianna Fáil, ainsi qu’entre celui-ci et les deux autres partis de la coalition gouvernementale, les Verts et le Fine Gael, auquel M. Coveney appartient.

M. Coveney s’est présenté à deux reprises devant la commission des affaires étrangères du Parlement irlandais pour tenter d’expliquer la situation, s’excusant lors de sa deuxième audition pour le « manque de rigueur » des réponses qu’il avait données lors de la première.

Le ministre irlandais des Affaires étrangères maintient que l’ex-ministre du gouvernement, qui a refusé le poste en août à la suite de critiques concernant à la fois la nomination et un événement qu’elle a organisé, qui semblait initialement avoir enfreint les restrictions liées à la Covid-19, n’a pas fait pression sur lui pour obtenir le poste.

M. Martin a résisté aux appels à la révocation de M. Coveney, invoquant le fait que l’Irlande assure la présidence du Conseil de sécurité des Nations unies ce mois-ci. Un whip a été imposé aux parlementaires du Fianna Fáil, le parti de M. Martin, qui risquent une suspension de six mois s’ils votent ou s’abstiennent de voter pour la motion.

L'Irlande ne paiera pas les frais de quarantaine pour les étudiants hors Erasmus

Avec un plan d’un million d’euros, le gouvernement irlandais ne prendra en charge que les étudiants Erasmus irlandais devant passer en quarantaine obligatoire dans un hôtel, laissant les étudiants non Erasmus en dehors du plan.

Subscribe to our newsletters

Subscribe