Le Parlement hongrois se prépare à adopter un projet de loi LGBT à la russe

Des personnes participent à la 22ᵉ Pride de Budapest en 2017. [Andocs/Shutterstock]

Après avoir été adopté par la commission législative jeudi (10 juin), le projet de loi associant les minorités sexuelles et les pédophiles sera débattu lundi et devrait être soumis au vote le lendemain, lors de la dernière session ordinaire de la session de printemps de l’assemblée législative.

Les amendements interdiraient « la représentation et la promotion d’une identité de genre différente du sexe attribué à la naissance, le changement de sexe et l’homosexualité » dans les écoles et dans les publicités de service public destinées aux moins de 18 ans.

Certaines ONG seraient également exclues de l’éducation sexuelle, et seuls les organisations et orateurs enregistrés seraient autorisés à donner de telles conférences dans les écoles.

Un certain nombre de législateurs de l’opposition risquent de se retrouver entre le marteau et l’enclume, car les amendements visant la communauté LGBTQI doivent être votés en même temps qu’un projet de loi aggravant les peines pour pédophilie et abus sexuels sur les enfants.

Dans une lettre ouverte commune, plusieurs groupes de la société civile exhortent les députés à ne pas voter pour cette « attaque à la russe contre la liberté d’expression et les droits de l’enfant ».

« Ce nouvel amendement — qui imite sinistrement la loi russe sur la propagande — empoisonnerait encore plus l’opinion publique », ont écrit les ONG.

« Le gouvernement hongrois oppose fréquemment son veto aux déclarations de l’Union européenne contre les régimes totalitaires de la Chine et de la Russie, tout en copiant leurs méthodes antidémocratiques, ce qui va à l’encontre des valeurs européennes que la plupart des citoyens hongrois considèrent comme importantes. Maintenant, en continuant à imiter la Chine et la Russie, le gouvernement se retournerait contre ses propres citoyens », ajoutent-elles.

De nombreuses organisations signataires organisent également une manifestation lundi soir devant le bâtiment du Parlement.

Les organisateurs affirment qu’ils protestent contre l’une des plus graves violations des droits depuis des décennies. « Lundi soir, nous protesterons également contre la tentative du gouvernement d’utiliser le projet de loi pour mettre dans le même sac les auteurs de crimes impardonnables contre les enfants et les membres de la communauté LGBTQI », ont-ils écrit.

Le manuel de police polonais associe homosexualité et "pathologie sociale"

L’alliance du groupe d’opposition de gauche au parlement polonais, a demandé au chef de la police d’expliquer pourquoi un nouveau manuel destiné aux officiers de police et intitulé « Pathologies sociales, problèmes sélectionnés » mentionne la communauté transgenre et LGBT parmi les pathologies sociales.

Subscribe to our newsletters

Subscribe