Le Portugal propose une formation militaire mais pas plus d’armes à l’Ukraine

Au terme de la première session d’une réunion de deux jours des ministres de la Défense de l’OTAN à Bruxelles, Helena Carreiras a évoqué la possibilité de dispenser une formation au Portugal pour les forces armées ukrainiennes. [Shutterstock/Bumble Dee]

Le Portugal est prêt à dispenser une formation aux soldats ukrainiens, mais l’envoi de « davantage de matériel militaire n’est pas sur la table », a déclaré la ministre portugaise de la Défense Helena Carreiras lors d’une réunion de l’OTAN à Bruxelles.

Au terme de la première session d’une réunion de deux jours des ministres de la Défense de l’OTAN à Bruxelles, Helena Carreiras a évoqué la possibilité de dispenser une formation au Portugal pour les forces armées ukrainiennes. « Pour le moment, l’envoi de davantage de matériel militaire n’est pas sur la table », a-t-elle également indiqué aux journalistes dans la nuit de mercredi à jeudi (15 juin), soulignant la « diversité des aides » accordées par le Portugal.

Il s’agirait, a-t-elle précisé, « d’offrir une formation aux soldats et aux forces armées ukrainiennes au Portugal », par exemple pour la manœuvre des chars Leopard, « du matériel qu’ils ont et pour lequel ils doivent former leurs soldats », a-t-elle précisé.

« Nous avons déjà réalisé une évaluation sur le type de formation que nous pouvons proposer », a-t-elle ajouté.

Tout en reconnaissant qu’il n’y a pas encore eu « de demande concrète » de la part des autorités ukrainiennes en ce sens, la ministre a déclaré que le sentiment est qu’il s’agit d’« un besoin qui se fera sentir » à un moment ou à un autre pour elles.

« Si telle est la décision de l’Ukraine — et nous travaillons toujours dans ce sens, c’est-à-dire que nous répondons en fonction des besoins de l’Ukraine — cette formation peut être dispensée tout de suite », a-t-elle déclaré. « En réalité, il ne s’agit pas d’une situation d’après-guerre. »

Lors d’une conférence de presse qui a précédé la réunion, le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a expliqué que les membres de l’Alliance allaient fournir des armes lourdes et modernes à l’Ukraine, comme l’a demandé Kiev, mais pour qu’une telle mesure soit efficace, il est nécessaire de former les militaires ukrainiens à leur utilisation.

« Nous avons pris cette mesure de toute urgence, mais ces efforts demandent du temps », a-t-il déclaré. « La transition entre les équipements de l’ère soviétique et les équipements modernes de l’OTAN signifie que les Ukrainiens doivent être préparés à les utiliser. C’est une transition complexe et exigeante. »

Il a expliqué que ce processus implique une « artillerie moderne, des systèmes à longue portée et des systèmes antiaériens » qui nécessitent une formation pour leur utilisation ainsi qu’une maintenance.

Subscribe to our newsletters

Subscribe