Le risque d’escalade des tensions à Jérusalem inquiète l’UE

Manifestations jordaniennes contre les mesures de sécurité israéliennes imposées à l'Esplanade de la Mosquée, le 21 juillet. [@EPA/AHMAD ABDO]

La haute diplomate de l’UE, Federica Mogherini, a averti que les derniers incidents à Jérusalem de l’Est et en Cisjordanie ne constituaient un risque réel d’escalade des tensions dans la zone.

« Les derniers événements dans la vieille ville de Jérusalem, ses alentours, et en Cisjordanie représentent un risque réel d’escalade des tensions dans la zone », a indiqué une porte-parole de Federica Mogherini, dans un communiqué.

Ce climat de tension s’inscrit dans le contexte de manifestations musulmanes contre les nouvelles mesures de sécurité et restrictions imposées par Israël autour de l’Esplanade de la Mosquée, où trois Arabes israéliens ont assassiné deux policiers israéliens le 14 juillet dernier, avant d’être abattus par les forces de sécurité.

Remise en cause du  statu quo?

À la suite de cet incident, les autorités israéliennes ont décidé de renforcer les contrôles d’accès à l’Esplanade en installant des détecteurs de métaux.

Les Palestiniens craignent en effet qu’Israël ne cherche à remettre en cause le statu quo en vigueur depuis plusieurs décennies sur ce site ultra-sensible. Les entrées de l’esplanade sont contrôlées par Israël. Le site est aussi le lieu le plus sacré pour les juifs, qui l’appellent Mont du Temple. Les musulmans peuvent y accéder à toute heure, alors que les juifs ne peuvent y pénétrer qu’à certaines heures et n’ont pas le droit d’y prier.

Les autorités israéliennes assurent qu’elles n’ont pas l’intention de modifier ces règles tacites.

Depuis l’installation des portiques de sécurité, les Palestiniens ont boycotté le site, priant en dehors, et les violences ont été quotidiennes. Elles ont culminé vendredi à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée, après la grande prière hebdomadaire des musulmans, quand trois Palestiniens et trois Israéliens ont été tués. Deux autres Palestiniens sont morts samedi dans des heurts avec les forces de l’ordre.

Le service israélien de sécurité intérieure a annoncé dimanche avoir arrêté 25 membres du groupe islamiste palestinien Hamas à titre préventif dans le cadre des « tensions autour du Mont du Temple ». Le site est au cœur du conflit israélo-palestinien depuis cinq décennies et le début de l’occupation israélienne de Jérusalem-Est.

L'UE soutient une solution à deux États dans le conflit israélo-palestinien

La chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, réaffirme le soutien des Vingt-huit pour une solution à deux États afin de mettre fin au conflit israélo-palestinien. L’UE condamne toujours fermement les colonies israéliennes en Palestine. Un article de notre partenaire, Euroefe.

Federica Mogherini a demandé des enquêtes complètes sur la mort des Palestiniens lors de ces affrontements violents et a qualifié l’assassinat des Israéliens de « crime abject sans justification ».

« Aujourd’hui, il est vital que tous les dirigeants politique, religieux et des communautés agissent de manière responsable, rétablissent le calme et évitent toute décision ou rhétorique qui entrainent une escalade des tensions », a expliqué la porte-parole.

Dans ce contexte, elle considère « d’une importance cruciale » la coopération entre Israël et l’Autorité palestinienne pour « éviter d’autres violences et d’autres vies perdues ».

Coopération entre Israël et la Jordanie

Par ailleurs, Federica Mogherini a appelé Israël et la Jordanie à « coopérer et à trouver des solutions qui garantissent la sécurité de tous, respectent la sainteté des lieux sacrés et maintiennent le statu quo ». Elle a souligné le « rôle spécial » de la Jordanie, comme cela est reconnu dans son accord de paix avec Israël.

En Jordanie, pays gardien des lieux saints musulmans de Jérusalem, une fusillade dans l’ambassade d’Israël a fait dimanche deux morts jordaniens et un blessé israélien.

« La Sûreté générale a été informée d’une fusillade dans un bâtiment d’habitation dans l’enceinte de l’ambassade israélienne », a indiqué la Sûreté générale jordanienne.

« Deux Jordaniens ont été tués par des coups de feu et un Israélien grièvement blessé lors d’un incident à l’intérieur de l’ambassade », a ensuite déclaré à l’AFP une source des services de sécurité jordaniens.

Retenue maximale

Au Caire, le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Abou Gheit, a accusé Israël de « jouer avec le feu » et accusé d’ « aventurisme » son gouvernement qui veut selon lui provoquer une « grave crise avec le monde arabe et musulman ».

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a proclamé le 23 juillet que « personne ne pouvait attendre du monde musulman qu’il ne réagisse pas face aux restrictions imposées au Noble sanctuaire [l’esplanade des Mosquées, ndlr] et aux offenses faites à l’honneur des musulmans ».

Le pape François est aussi intervenu. « Je suis avec une vive inquiétude les graves tensions », a-t-il déclaré en appelant « à la modération et au dialogue ».

Le Quartette pour le Moyen-Orient, composé de l’Union européenne, de l’ONU, des États-Unis et de la Russie, a appelé à « une retenue maximale ».

Netanyahou critique le «soutien» de l’UE aux groupes anti-Israël

Le 31 juillet, Benyamin Netanyahou, le Premier ministre israélien, a déclaré que son gouvernement enquêtait sur le soutien des nations européennes, et notamment de la France, aux groupes liés à ces « activités anti-Israël ».

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.