Le traité sur les armes nucléaires, vital pour éviter une course à l’armement

Federica Mogherini [EPA-EFE/WALLACE WOON]

Federica Mogherini et Jens Stoltenberg ont insisté mardi sur la nécessité de respecter le traité sur l’élimination des armes nucléaires à portée intermédiaire pour garantir la sécurité en Europe. Un article d’Euroefe.

Federica Mogherini, la haute représentante de l’UE pour la politique extérieure, et Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’OTAN, ont abordé la question du respect du traité sur les armes nucléaires avec les ministres européens de la Défense, lors d’une réunion le 20 novembre à Bruxelles.

« C’est quelque chose de très important pour l’Europe, car si nous nous orientons vers le démantèlement de cet accord, la sécurité de l’Europe sera en péril. Et ne nous voulons pas que le territoire européen redevienne le champ de bataille d’autres pouvoirs comme ce fut le cas par le passé », a indiqué Federica Mogherini, à son arrivée au Conseil.

« Nous ne voulons pas revenir à ce type de tensions et nous espérons pouvoir encore sauver l’accord et l’appliquer », a-t-elle ajouté.

Escalade des menaces entre Washington et Pyongyang

La Corée du Nord a averti qu’elle pourrait tirer des missiles près de l’île américaine de Guam, dans le Pacifique, alors que le président américain Donald Trump a promis au régime nord-coréen « le feu et la colère ».

Fin du traité pour les USA

Les États-Unis ont déclaré qu’ils mettraient fin au traité, signé en 1987 pour l’élimination des armes nucléaires à portée intermédiaire, après avoir accusé la Russie de l’avoir violé.

La responsable italienne s’est dit « extrêmement inquiète » car « nous avons toujours été convaincus du fait que les accords sont importants, qu’ils doivent être respectés et appliqués pleinement ».

« S’il existe des problèmes d’application, le mieux à faire est d’insister sur son plein respect plutôt que de se retirer de l’accord. Nous espérons pouvoir renforcer sa mise en place plutôt que de la démanteler », a-t-elle insisté.

Pour la cheffe de la diplomatie européenne, « uns des problèmes » du traité est qu’il possède un mécanisme de vérification mais pas pour la totalité de l’accord.

Missiles russes

Jens Stoltenberg a pour sa part alerté sur le fait que « les missiles russes mettent en danger le traité. »

« La Russie a développé, testé et installé de nouveaux missiles SSC-8 pendant des années. Ces missiles sont mobiles, difficiles à détecter et ont une capacité nucléaire », a-t-il rappelé.

Le responsable norvégien a signalé que « les États-Unis respectent pleinement le traité étant donné qu’il n’y a pas de nouveaux missiles américains en Europe, contrairement à la Russie. »

Il estime donc que « nous devrions tous demander à la Russie de garantir le respect total et transparent du traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire, car la dernière chose que nous voulons est une course à l’armement. »

« Le traité a été d’une importance cruciale pour notre sécurité pendant des années », a-t-il conclu.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER