Le vaccin russe Spoutnik V se fraye un chemin en Europe

La République tchèque envisage officiellement d'acheter le vaccin Spoutnik V [Hakan Nural/Unsplash]

Alors que l’Ukraine a annoncé faire une croix sur le vaccin russe, la République tchèque envisage officiellement de commander le vaccin Spoutnik V après s’être intéressé à la stratégie vaccinale de la Serbie qui a déjà commencé son déploiement et devrait le produire d’ici la fin de l’année.

C’est le Premier ministre tchèque Andrej Babiš qui l’a annoncé, mercredi à Belgrade, après une réunion avec son homologue serbe Ana Brnabić, au cours de laquelle le programme de vaccination de masse de la Serbie avec les vaccins chinois et russe a été discuté.

Les deux premiers ministres ont surtout discuté de la pandémie de coronavirus. Le chef de gouvernement tchèque, avec des épidémiologistes et des virologistes, voulait en savoir plus sur le programme serbe de vaccination de masse. Comme la Hongrie, où Andrej Babiš s’est rendu la semaine dernière, la Serbie administre déjà le vaccin russe Spoutnik V.

EURACTIV Serbie rapporte que Belgrade pourrait, de manière réaliste, commencer à produire le vaccin russe contre le coronavirus Spoutnik V d’ici la fin de l’année.

« La production du vaccin se fera en deux phases : le remplissage et le conditionnement du vaccin« , a déclaré le secrétaire d’État serbe au ministère de la santé, Mirsad Đerlek, à Prva TV, ajoutant que le mélange sera d’abord livré de Russie et conditionné en Serbie.

« Il est très difficile d’obtenir un vaccin sur le marché mondial, donc investir dans les vaccins est l’investissement le plus important en 2021« , a déclaré Đerlek.

Suite aux retards de livraison des vaccins par AstraZeneca et Pfizer-BioNTech, l’UE a déclaré qu’elle était ouverte au vaccin russe tant que l’EMA le jugerait sûr et efficace.

Ce dont s’était réjouie la présidente du Rassemblement National, après l’annonce du journal The Lancet sur l’efficacité de ce vaccin, avec un tweet: « Maintenant que l’efficacité du vaccin russe SputnikV ne fait désormais plus de doute, il peut être un renfort contre la pandémie. Travaillons en bonne intelligence avec la « Russie et ne laissons pas l’idéologie antirusse ruiner nos capacités à vacciner nos compatriotes !« 

[édité par Mathieu Pollet]

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer